Centre des      
ARTS VISUELS

Nouvelles et événements

Brown's Hill

Brown’s Hill – Sara Peck Colby, Renée Duval, Holly King, Peter Krausz et Song Nan Zhang
Commissaire invitée : JoAnn Meade

Vernissage : Jeudi le 25 mai à 18h
Exposition : Du 26 mai au 17 juin, 2017

La galerie McClure est honorée de présenter en collaboration avec le Musée Colby-Curtis de Stanstead l’exposition Brown’s Hill, ayant pour commissaire invitée JoAnn Meade et regroupant le travail de cinq artistes et leur point de vue unique sur un paysage singulier. Entrecoupant chemin Amy, dans les Cantons-de-l’Est de Stanstead, nous retrouvons une route de gravier ondulante, nommée Brown’s Hill. C’est un pays agricole — à la fois d’élevage de bétail et de produits fermiers. Arrivant au sommet d’une colline particulière sur cette route durant une belle journée d’été, on est soudainement emporté par un sentiment de bien-être. Les premières expériences sont celles d’émerveillement et de stupeur, mais lentement laissent place à un sentiment général d’abondance et de tranquillité, comme des collines vallonnées, des vallées et des terres cultivables à l’infini se retirent dans toutes les directions jusqu’à une zone éloignée de montagnes et de ciel.

De quelle façon est-ce qu’un artiste interprète un endroit comme celui-ci ? C’est la question qui a été posée à cinq artistes très différents et accomplis, pas nécessairement ou principalement des peintres paysagistes canadiens, mais plutôt plongés dans la source d’inspiration qu’offre le paysage. Leurs interprétations visuelles forment la base de cette exposition.

L’exposition au Musée Colby-Curtis aura lieu du 7 au 30 juillet. (www.colbycurtis.ca)

SARA PECK COLBY vit et travaille à Montréal. Depuis les années 70, ses peintures ont été exposées à plusieurs reprises dont lors d’une exposition solo à la Galerie Gemst, à la Galerie Soleil ainsi qu’à la Galerie du théâtre Centaur.

RENÉE DUVAL vit et travaille à Montréal. Ses peintures ont été exposées à plusieurs endroits au Canada, aux États-Unis et en France et font partie de plusieurs collections publiques et corporatives. Elle est présentement directrice des expositions à la Galerie McClure du Centre des arts visuels.

HOLLY KING enseigne à l’Université Concordia et est représentée par la galerie Art Mûr de Montréal. Ses photographies ont fait l’objet de plusieurs expositions solos ou de groupe au Canada et à l’international ainsi que plusieurs projets d’art public.

PETER KRAUSZ est né en Roumanie et est professeur à l’Université de Montréal. Il a participé à plusieurs expositions de groupe et individuelles au Canada et à l’international. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections privées et publiques et il est membre de l’Académie royale du Canada.

SONG NAN ZHANG est née à Shanghai en Chine ou il a fait des études et par la suite à Paris avant d’immigrer au Canada. Depuis 1991, sont travail a fait l’objet de plusieurs expositions au Canada et en Chine.

Heures de la Galerie : Mardi à vendredi de 12h à 18h, Samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


Art and Ideas

Art et Idées: Mes dix oeuvres préférés
Helga Schleeh et Konstantinos Meramveliotakis

Jeudi 8 juin À 19 h

Vous êtes invités à nous rejoindre pour une conférence de Helga Schleeh et Konstantinos Meramveliotakis où ils partageront avec nous leurs Dix oeuvres préférés. Ce qui les attire à ces oeuvres? Qu’ont-ils appris? Ont-ils été influencés ou inspirés par ces œuvres? Est-ce que leur relation avec ces tableaux a changé au fil du temps? La soirée comprendra des présentations de diapositives et une discussion animée avec le public.


Frederique Ulman-Gagne

Frédérique Ulman-Gagné LES CHOSES

Vernissage: Jeudi le 27 avril à 18h
Exposition : Du 28 avril au 20 mai, 2017
Conférence : Jeudi le 4 mai à 19h

La galerie McClure est heureuse de présenter le travail récent de Frédérique Ulman-Gagné. Dans le cadre de l’exposition LES CHOSES, la galerie sera investie d’une série de peintures de grand format qui ouvre un dialogue avec l’espace d’exposition. LES CHOSES rassemble des œuvres sans personnage ni narration mais plutôt des scènes qui mettent l’accent sur la vitalité infinie des formes et des couleurs abstraites.

La recherche actuelle de Frédérique Ulman-Gagné s’intéresse à la spécificité du lieu, poussant le travail au-delà des limites du rectangle du canevas. Les choses qui entourent l’artiste réapparaissent dans ses œuvres sous forme de débris ou de fragments extirpés de leur contexte et présentés sans hiérarchie : tests de couleur, objets d’atelier, objets utilitaires de la maison, etc. Dans le processus de devenir installation, le travail s’imprègne de l’espace d’exposition en s’étendant jusqu’au plafond voir même au-delà. L’installation devient alors la représentation d’une exaspération générale.

Frédérique Ulman-Gagné utilise l’abstraction dans des compositions particulières, à la foi excessives et minimalistes dans l’idée de bousculer l’ordre des choses et, en cours de route, modifier notre relation confortable avec l’objet construit et le «réel». Chaque œuvre devient le lieu d’une tragédie qui se joue même si elle est dépassée par la simplicité des motifs. L’œuvre reconfigurée fusionne avec l’espace jusqu’au point où elle se distingue à peine de celui-ci.

FRÉDÉRIQUE ULMAN-GAGNÉ vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu un baccalauréat de l’Université Concordia en 2007 et une maîtrise de l’UQAM en 2010. Elle a exposé son travail dans plusieurs expositions solos au Canada depuis 2008 et a fait partie de plusieurs expositions collectives. Elle a reçu des bourses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Son travail fait partie de collections publiques et privées dont entre autres celle des villes de Laval et de Longueuil. Elle est représentée par la galerie Dominique Bouffard de Montréal.

Heures de la Galerie : Mardi à vendredi de 12h à 18h, Samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


Rencontre avec Qumaq Mangiuk Iyaituk, Mattiusi Iyaituk et Kathryn Delaney – Illirijavut : narration inuite et fabrication de livres d’artistes

Qumaq Mangiuk Iyaituk
Vendredi le 7 avril à 19h

Rejoignez les artistes et les conteurs Qumaq Mangiuk Iyaituk, Kathryn Delaney et Mattiusi Iyaituk, qui discuteront de leur collaboration créative. Ces artistes racontent des histoires basées sur la tradition orale inuite, des vraies histoires de leur passé, qu’ils dessinent et écrivent ensuite. Cet échange culturel actif honore la culture et la langue inuite. Illirijavut : La narration traditionnelle inuite et fabrication de livres d’artiste diffusera des ateliers artistiques qui offrent ‘une sécurité culturelle en action’, ayant pour but de contribuer au processus de conciliation et de réconciliation entre les peuples Inuits et les non-Inuits du Canada.

Gratuit!


National Art Education Association Convention 2017

Education Conference

Notre Directrice exécutive, Natasha S. Reid, a récemment participé à la National Art Education Association Convention 2017 à New York City. Natasha et sa coprésentatrice, Agnieszka Chalas (Queen’s University), ont présenté deux approches de l’évaluation de programmes dans les musées. Sa partie de la présentation a porté sur une étude menée avec la University of Arizona Museum of Art. L’étude a examiné une variété d’expériences vécues des employés du musée en tant que visiteurs du musée, étudiants, et professionnels du musée. Natasha a aussi exploré comment elle peut appliquer les résultats de cette recherche dans son travail au Centre des arts visuels.


Exposition des étudiants 2017

Exposition anuelle des étudiants

Vernissage: le jeudi 30 mars à 18 h
Exposition: du 31 mars au 15 avril

Les étudiants inscrits dans la session d’hiver au Centre sont invités à exposer leurs œuvres dans le cadre d’une exposition annuelle regroupant des pièces réalisées dans une variété de techniques. Elle donne aux étudiants la possibilité d’exposer dans une galerie professionnelle. C’est l’occasion d’apprécier toute la diversité de la production artistique du Centre.


Sarah Stevenson

Sarah Stevenson – Fragile

Vernissage: Jeudi le 2 mars à 18h
Exposition : Du 3 au 25 mars

La Galerie McClure est heureuse de présenter le travail de Sarah Stevenson dans le cadre de l’exposition intitulée Fragile. Cet ensemble d’œuvres est composé d’un nombre d’objets délicats suspendus du plafond de la galerie à des hauteurs diverses, donnant l’impression qu’ils flottent dans l’espace. Ces pièces sont assez volumineuses mais ont une très petite masse. Chacune de celles-ci est une forme dont les contours de la surface sont indiqués par un réseau de lignes faits de fils et de câbles métalliques, formant une cage fragile contenant un espace vide. Le processus de construction des objets implique une production de diagrammes et un système qui puisse les convertir en trois dimensions. Puisqu’ils sont faits d’éléments linéaires, de fils et de bagues métalliques, les objets ressemblent à des dessins tridimensionnels. Le poids de chaque pièce, bien que très petit, rassemble des fils tendus comme des lignes tracées avec une règle. D’autres, plus légers, sont plus lâche et semblent dessinés à la main. Ces lignes forment des grilles relativement précises semblables à des rendus générés par ordinateur, mais les formes symétriques décrites apparaissent plus organiques que géométriques. La plupart de ces formes sont non-représentatives mais peuvent suggérer plusieurs formes reconnaissables telles que des éléments architecturaux, des réceptacles, des parties de l’anatomie ou des petites créatures sous un microscope.

La quasi-impesanteur des œuvres les font réagir à n’importe quel mouvement à proximité. Ceux suspendus d’un point précis ont tendance à tourner lentement autour de leur axe verticale. Le mouvement presque imperceptible de ces formes fragiles apparaît comme des traces, des images consécutives de choses disparues ou d’hologrammes faits à la main ou de choses qui n’ont pas encore vu le jour.

Sarah Stevenson vit et travaille à Montréal. Elle détient un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Victoria, Colombie-Britannique et a eu plusieurs expositions individuelles et collectives au Canada depuis 1987. Son travail se retrouve dans plusieurs collections publiques et privées, dont La collection de prêt d’œuvres d’art du Musée du Québec, la galerie Leonard et Bina Ellen et la Banque d’œuvre d’arts du Conseil des arts du Canada. Elle est représentée par la Galerie René Blouin à Montréal.

Heures de la Galerie : Mardi à vendredi de 12h à 18h, Samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


Art et Idées Art and Ideas

ART ET IDÉES : Dix oeuvres favorites
AVEC: LORNA MULLIGAN ET ROBERT WISEMAN

jeudi 23 février à 19 h

Vous êtes invités à nous rejoindre pour une conférence de Lorna Mulligan et Robert Wiseman où ils partageront avec nous leurs Dix tableaux préférés. Ce qui les attire à ces peintures ? Qu’ont-ils appris ? Ont-ils été influencés ou inspirés par ces œuvres ? Est-ce que leur relation avec ces peintures a changé au fil du temps ? La soirée comprendra des présentations de diapositives et une discussion animée avec le public.


Concue en couleur Conceived in Colour

Conçu en couleur – Barry Allikas, Caroline Hart, Jennifer Lefort, Susannah Phillips
Commissaire invité: Leopold Plotek

Vernissage: Jeudi le 2 février à 18 h
Exposition: du 3 au 25 février 2017
Conférence: Jeudi le 9 février à 19h

Cette année, dans le cadre de son programme de commissaire invité, la galerie McClure est heureuse de présenter l’exposition Conçu en couleur ayant pour commissaire Leopold Plotek et rassemblant le travail de Barry Allikas, Caroline Hart, Jennifer Lefort et Susannah Phillips. Conçu en couleur nous présente quatre façons complètement différentes d’imaginer comment peindre en couleur. Ce qui est discret a pour contraste ce qui est exubérant, le fluide avec le formel, le planifié et l’improvisé ; cette exposition est un conflit d’harmonies. La peinture contemporaine, vivante et immédiate.

Dans les mots de Leopold Plotek: « Malgré la prolifération de livres et de cours sur la couleur, comprenant la science populaire, l’histoire culturelle, le journalisme de mode, la décoration de manuels, les apprêts auto-guérison, l’histoire de l’art importante et Dieu sait quoi d’autre, la tâche du peintre d’aborder la couleur ne semble jamais devenir plus facile. Ou peut-être cela semble-t-il ainsi à une personne, comme moi par exemple, pour qui la couleur a toujours été un sujet tendu. Hormis le peu de ‘théorie’ sur les principes du contraste des couleurs, qui peut être appris en une heure par un élève de cinquième année habile, il semble que tout ce qui est utile est gagné par l’expérience (c’est-à-dire l’expérience en peinture et en observation). Il est remarquable que lorsque la couleur est assez frappante dans le travail d’une personne et mérite que l’on s’y attarde, c’est avant tout une question des nuances du style individuel, une sorte de ‘réflexion en couleurs’ qui semble être innée.

Le travail des quatre peintres que je propose pour votre délectation se démarque clairement, sauf à l’exception de leur relation avec la couleur, qui est immanente et en germination. Ils montrent aussi comment l’intensité de la couleur présente dans le modernisme et ses successeurs, bien que non pas prédominante, a survécu et prospéré. »

Barry Allikas vit et travaille à Montréal. Il a exposé au Canada et à l’étranger. Son travail fait partie de plusieurs collections importantes telles que le Musée des Beaux-arts de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec, Hydro-Québec, la Caisse de dépôt et la Banque nationale.

Caroline Lindsay Hart vit et travaille à Montréal. Elle détient un baccalauréat en Studio Art de l’Université Concordia où elle est professeur adjoint en peinture depuis plus de 10 ans. Son travail a été exposé à Montréal, London et Florence et plus récemment à la Galerie Robert Poulin en 2015.

Jennifer Lefort vit et travaille à Gatineau. Au cours des dernières années, elle a exposé plusieurs fois au Canada et à l’étranger. Elle a exposé au Musée d’art contemporain des Laurentides et à la galerie UQO de Gatineau où elle a reçu le prix CALQ-Œuvre de l’année.

Susannah Phillips vit et travaille à New-York. Elle a fait des études à The Slade School of Fine Art et ensuite a vécu plusieurs années à Montréal. Elle est représentée par la galerie Lori Bookstein de New York et a reçu le prix Joseph and Anni Albers Foundation Residency en 2014 et 2017.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 12h à 18h; samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


nsreid Le 3 novembre 2016. Le Centre des arts visuels a le plaisir d’annoncer que Natasha Reid assumera la fonction de directrice exécutive du Centre des arts visuels, dès le début janvier 2017. « Nous sommes ravis que Natasha se joigne à nous, » note Victoria Leblanc, qui prendra sa retraite après avoir occupé 21 années en tant que directrice exécutive du Centre. « Natasha arrive au Centre avec une richesse d’expérience dans différents milieux artistiques, de centres dirigés par des artistes aux contextes universitaires et muséaux, qui lui sera d’une grande utilité dans sa démarche, apportant de nouvelles idées à cette merveilleuse institution. »

Natasha S.Reid détient une maîtrise et un doctorat en Éducation des arts de l’Université Concordia ainsi qu’un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université de Toronto. De plus, elle a réalisé des études postdoctorales à l’Université de New York et à l’Université du Québec à Montréal, appuyé par une bourse du gouvernement du Québec. Récemment, elle a été professeure assistante en Art and Visual Culture Education à l’Université d’Arizona. Ses recherches portent sur les récits des communautés et des éducateurs et élèves d’art des musées. Natasha a travaillé avec une variété de centres d’art et de galeries incluant au Centre des arts visuels, à la Galerie FOFA ainsi qu’à La Centrale Galerie Powerhouse. Sa pratique artistique navigue entre peinture, installation, vidéo, récit et performance.


web_richardson

Eva Richardson – Surface

Vernissage: Jeudi le 1er décembre à 18 h
Exposition: du 2 au 22 décembre
Conférence: Jeudi le 8 décembre à 19 h

La galerie McClure est heureuse de présenter les œuvres récentes d’Eva Richardson dans le cadre de l’exposition Surface. Environ 20 toiles de petit à moyen format et un nombre égal de petits collages élégants y sont présentés. C’est un recueil d’œuvres calme et puissant. Dans l’ensemble, les toiles témoignent d’une sensibilité esthétique aiguisée ainsi que d’une intimité à la fois introspective et évocatrice.
Son travail antérieur cherche à saisir, par un style minimaliste abstrait, un sentiment de la terre. Le travail plus récent de Richardson, tire son élan initial non pas de la terre, mais de ses collages, issus de son environnement urbain — dans les pages tachées et les couvertures de vieux livres, les surfaces de métal rouillées, la façade marquée d’un mur de graffiti décrépit à la recherche de traces et d’interludes plus calmes, plus modestes, et vétustes.

On retrouve dans les œuvres récentes sa prédilection antérieure pour les nuances monochromatiques et l’orchestration subtile de ton, une palette limitée soulignant la notion d’immersion dans un milieu, comme si le tableau dépassait ses extrémités pour s’immiscer dans l’espace du spectateur. Bien que les petits collages, avec une composition bord à bord, mettent l’accent sur la platitude du plan pictural ; les œuvres récentes, au contraire, capturent un plus grand sens du mouvement, de la fluctuation et de la profondeur du plan. En effet, ce qui distingue le plus ce nouveau travail de celui du passé, c’est le trouble ou l’émoi de la surface. Une certaine intimité émotionnelle ressort de ses toiles, les tableaux sont plutôt des paysages « d’intérieur » que des paysages, capturant d’autant plus ardemment le moi « physique » naviguant le monde vécu, à la fois de l’intérieur et de l’extérieur. Gentle Rain (2016), rend poétiquement une sensation de pluie tombante sur nous, en nous, comme si nous étions « trempés par le temps ». Les marques de Richardson traitent des notations fragiles de la psyché n’ayant pas encore trouvé le moyen d’une expression verbale. Il s’agit là de leur intimité, de leur lutte continuelle. Nous analysons l’espace pictural afin de s’attarder sur ses nuances, comme nous pourrions lire et relire les lignes d’un poème, afin d’en trouver un sens.

Née à Montréal, EVA RICHARDSON a étudié la peinture et le dessin à la Glasgow School of Art en Écosse et à l’Université Concordia à Montréal. En plus de la peinture, elle crée de petits collages à partir de matériel trouvé et des photographies de surfaces intéressantes sur des murs ou autre qu’elle décrit comme des « peintures trouvées ». Récipiendaire de nombreuse bourses et prix, Eva Richardson a exposé son travail au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Unis, en Norvège et au Japon. Elle vit et travaille à Montréal.


Épisode: 2e biennale de céramique Virginia McClure

Vernissage: jeudi 27 octobre à 18 h
Conférence: vendredi 28 octobre à 18 h
Exposition: 28 octobre au 26 novembre

Épisode a pour commissaire invitée l’artiste et commissaire Linda Swanson. L’exposition présente quatre artistes dont les œuvres témoignent non seulement de l’excellence et de l’innovation en céramique, mais aussi de la pertinence de cette discipline qui permet une articulation matérielle et incarnée de l’expérience humaine contemporaine. Le choix des artistes de Swanson — Phoebe Cummings (Stafford, R.-U.), Benjamin DeMott (Chicago, É.-U.), Janet Macpherson (Toronto, Canada) et Meghan Smythe (Los Angeles, É.-U.) — se traduit en une exposition inspirante et d’une matérialité fascinante. En effet, il y a quelque chose de collectivement subversif dans leur travail, subversif dans le sens où cela ébranle les récits convenus, les tropes restrictifs ou les hypothèses sur notre réalité perçue. Chaque artiste reconnaît le patrimoine historique de la céramique en offrant toutefois une vision très originale et imaginativement provocatrice. Épisode est la deuxième de cinq biennales qui auront lieu entre 2014 et 2022.


socialmedia_ranellucci

Nicolas Ranellucci – Marcher sur les cendres

Vernissage: Jeudi le 29 septembre 2016 à 18 h
Exposition: du 30 septembre au 16 octobre
Conférence: Jeudi le 6 octobre à 19 h

La galerie McClure est honorée de présenter Marcher sur les cendres, une exposition des plus récentes peintures de Nicola Ranellucci. Dans ce nouveau corpus d’œuvres, l’artiste utilise le motif de la ruine pour explorer l’espace poétique de la mémoire afin de comprendre les forces extraordinaires qui échappent à la destruction et à l’anéantissement. Le sens de la ruine est évoqué à travers une juxtaposition éclectique d’éléments aux origines les plus diverses, interagissant de façon variée et inhabituelle. L’exposition rassemble une quinzaine d’œuvres figuratives, de petit, moyen et grand format, ainsi que quelques aquarelles et une installation composée de petits objets en déclin.

Ranullecci présente la ruine de façon majestueuse et insoumise, au-delà de la disparition. Ainsi, s’ouvrent toutes sortes de possibilités, mêmes les plus opposées. De plus, en utilisant le motif de la ruine l’artiste nous invite à entrer dans la mémoire pour réédifier sa propre histoire et établir avec elle un rapport de liberté. « Quand le bâtiment est en ruines et libérée de sa servitude, l’esprit émerge, se révèle ; le socle de la mémoire devient le support d’une collaboration nouvelle qui permet d’expérimenter une union jusqu’ici inexplorée avec les hommes et les choses ».

Né en 1983, Nicolas Ranellucci vit et travaille à Montréal. Il est titulaire d’un certificat et d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. Il remporte en 2010 la bourse d’excellence en peinture de la Fondation Mc Abbie et figure en 2012 parmi les finalistes au Concours de peintures canadiennes de la RBC. Depuis 2014, il a exposé, entre autres, au centre d’artistes AXENÉO7, à la Galerie Dominique Bouffard ainsi qu’à l’Usine C. Il présentera en 2016 une installation à la Maison de la culture de Gatineau en plus de l’exposition présente Marcher sur les cendres à la Galerie McClure. Son travail fait partie de diverses collections privées et publiques au Québec, au Canada et en Europe.


socialmedia_kiernander3

Trevor Kiernander – Event Horizon: This Must be the Place

La galerie McClure est honorée de présenter les plus récentes peintures de Trevor Kiernander. L’exposition – Event Horizon : This Must Be the Place – et un catalogue ont été réalisés en collaboration avec Art Mûr. Approximativement 30 peintures, toutes complétées cette année, seront exposées simultanément dans les deux galeries. Elles forment un corpus d’œuvres cohérent et accompli, qui unit le plaisir pictural et le geste expressif à des compositions visuelles équilibrées et habilement construites. Comme le titre le suggère, elles incitent notre séjour.

Dans sa poursuite de sens personnel, le meilleur des artistes réussira à identifier quelque chose de beaucoup plus collectif. Dans cette perspective, la quête de Kiernander pour le lieu et l’appartenance – à la fois esthétique et réel – parle ardemment à notre époque, marquée par les idées de diaspora et de dispersion. Le lieu, le sentiment d’avoir un chez soi, est l’antidote insaisissable. L’échelle utilisée dans les peintures de Kiernander, de même que les formes qui les habitent, invitent non seulement l’œil, mais également l’incarnation de nous-même. Physiquement, nous arrivons d’une part à sentir la poussée ou le chevauchement des formes sombres planantes et de l’agitation régnante contre toutes sortes de portails, de plans et de somptueux champs de couleur; de l’autre, nous ressentons la difficile chute de l’espace vide. S’effondrant vers l’intérieur, ils rejoignent simultanément le bord de la toile afin de nous atteindre.

Trevor Kiernander a obtenu sa maîtrise en Beaux-arts de Goldsmiths, Université de London, en 2009. Pendant son séjour en Angleterre 2007-2014, il expose plusieurs fois dans tout le Royaume-Uni. De plus, il a aussi participé à des expositions et des projets au Canada, aux États-Unis, en Allemagne, en Russie et au Maroc. Depuis son retour à Montréal en 2014, Kiernander continue à travailler à plein temps à son studio. Ses œuvres font partie de nombreuses collections nationales et internationales, publiques et privées, y compris la collection de Loto-Québec, du Mouvement Desjardins, du Conseil des arts de Montréal et de la Banque TD.


social_media_final

Jaswant Guzder – Navigating East West Hybridities

Vernissage: Jeudi le 2 juin 2016 à 18 h
Exposition: du 3 au 23 juin
Conférence: Jeudi le 16 juin à 19 h

La galerie McClure a le plaisir de présenter l’œuvre de Jaswant Guzder, artiste, écrivaine, psychiatre et psychanalyste internationalement reconnue. Cette exposition présente un grand nombre d’œuvres sur papier créées dans l’espace de plusieurs années.

L’art de Jaswant Guzder est intuitif et expressif. Elle emploie des moyens très simples : l’encre, l’aquarelle, les pinceaux et le papier. À ces derniers, elle ajoute à quelques occasions le collage. Sporadiquement, elle travaille sur des toiles de grandes dimensions. Peu importe le type de surface, les médiums fluides que sont l’encre et l’aquarelle conviennent parfaitement à l’articulation d’un monde qui sort de l’ordinaire, sorte de royaume psychique aqueux où la constante métamorphose du soi provoque un relâchement des frontières.

Une grande partie de son œuvre est influencée et répond à son travail clinique avec les réfugiés qui ont vécu un déplacement, une perte et un traumatisme. Toutefois, leur situation critique et leurs histoires de migration sont aussi les siennes. Enfant née de parents originaires de l’Asie du Sud, elle comprend parfaitement les difficultés rencontrées par les diasporas en ce qui a trait à la question d’appartenance, à la quête identitaire ou encore à l’urgent besoin de définir son chez soi.

L’artiste crée en série : le travail peut prendre un mois, une semaine, une journée. Une telle immersion encourage l’association libre, expédiant l’artiste dans un lieu où l’intuition, la mémoire et l’expérience sentie communiquent et se révèlent. Elle navigue continuellement entre les « hybridités est-ouest », abordant les thèmes de l’exil, du déplacement et de la vulnérabilité, et exploitant une richesse de cosmologies culturelles, d’idées et de souvenirs à travers un mythos visuel qui explore les luttes engendrées par une identité transculturelle.

Dr Jaswant Guzder est en charge de la pédopsychiatrie et directrice de l’hôpital de jour des troubles de l’enfance au Centre pour le développement de l’enfant et de la santé mentale de l’Hôpital général juif. Elle est également consultante senior et ancienne co-directrice fondatrice du Service de consultation culturelle, ainsi que directrice du programme de résidence en thérapie familiale du département de psychiatrie du même centre hospitalier. Elle enseigne au département de psychiatrie de la faculté de médecine de l’Université McGill où elle est associée à l’école de service sociale. Elle est impliquée dans le travail clinique, l’enseignement, la recherche et au sein de projets plus globaux en santé mentale (en Jamaïque et en Inde, principalement). Malgré ses nombreuses activités professionnelles, elle a maintenu une pratique artistique active qui reflète son travail avec les communautés multiculturelles et les populations de réfugiés. Au cours des dernières années, Guzder a largement présenté ses œuvres au Canada et à l’étranger par l’entremise d’expositions collectives et individuelles; elle a également contribué à la réalisation d’illustrations et de couvertures pour des livres et des publications. Jaswant Guzder a reçu la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en reconnaissance pour ses contributions remarquables à McGill et à la communauté en général.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 12h à 18h; samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


social_media_final

Philippe Caron Lefebvre – Instinct

Vernissage : le jeudi 5 mai 2016 à 18 h
Exposition : du 6 au 28 mai 2016

La galerie McClure a le plaisir de présenter les dernières œuvres de l’artiste montréalais Philippe Caron Lefebvre. Cette exposition présentée sous forme d’installation est composée de plusieurs sculptures de grand format, de collages et d’œuvres graphiques apposées au mur. Construite avec divers matériels tels que le bois, la céramique et le polyuréthane, l’œuvre de Caron Lefebvre démontre une dualité entre le figuratif et l’abstraction, le naturel et l’artificiel, le passé primordial et le futur fantastique.

Cette exposition véhicule une logique de mimétique, inspirée par la croissance des plantes et du comportement animal, qui survivent à leur environnement grâce à des stratégies d’imitation. Au-delà de la seule notion d’imitation, le mimétisme use de stratégies telles que la position du corps dans l’espace, l’acquisition du langage, de mécanismes mentaux et de synchronisme.

L’artiste s’intéresse aussi au genre littéraire de science-fiction et à ses thématiques de futur alternatif, de société dystopique, de nouvelles technologies et de vie extraterrestre. Avec les formes bizarres et hybrides de ses œuvres d’art, l’artiste transforme l’espace d’exposition en un système écologique futuriste où le bois est transformé en structures rhizomiques et le polyuréthane se moule en barrières de corail artificielles.

Philippe Caron Lefebvre détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia et un baccalauréat en beaux-arts de l’UQAM. Ses œuvres ont été présentées dans diverses expositions individuelles et collectives au Québec, au Mexique et au Japon. Il a récemment entrepris des résidences au Japon et au Mexique. Il vit et travaille à Montréal.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 12 h à 18 h; samedi de 12 h à 17 h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


social_media

Exposition annuelle des étudiants

Vernissage: Le jeudi 7 avril 2016 à 18 h
Exposition: du 8 au 23 avril 2016

Les étudiants inscrits au Centre des arts visuels sont invités à exposer leurs œuvres dans le cadre d’une exposition annuelle regroupant des pièces réalisées dans une variété de techniques. Elle donne aux étudiants la possibilité d’exposer dans une galerie professionnelle. C’est l’occasion d’apprécier toute la diversité de la production artistique du Centre.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 12h à 18h; samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


social_media_final

Sonia Haberstich: Accepter le désordre

Vernissage: Jeudi le 3 mars 2016 à 18 h
Exposition: du 4 au 26 mars

La Galerie McClure a le plaisir de présenter la plus récente œuvre de Sonia Haberstich, dans laquelle près de trois cents éléments sculpturaux et peints richement colorés s’amalgament en une installation dynamique. Sonia Haberstich propose un environnement où interactions visuelles et tactiles entre les différentes formes sont au centre de l’expérience. Le travail installatif suggère des rapprochements visuels possibles avec certaines pathologies, des cellules en mutation ou des photographies prises avec un microscope.
L’impact viscéral et visuel de ces installations hybrides est multidimensionnel, provocant. L’artiste écrit que les chemins pour accéder aux choses enfouies sont tortueux. Les mondes visibles sont gouvernés par des forces invisibles. Les fonds marins, les profondeurs telluriques, l’infiniment petit, l’infiniment loin se manifestent tout autour de nous par des actions imprévisibles. L’intérieur du corps recèle des secrets qui s’expriment à sa surface de façon tout à fait inattendue. Il s’y mène des combats incessants visant à maintenir un équilibre en oscillation constante. Un équilibre qui nous tient en vie.

« Mes peintures me surprennent. Je peins pour les voir surgir. Leur provenance me semble généralement étrangère. Je pense à ma mère. À la maladie. Aux bactéries. Aux virus. Au passé. Aux secrets. Aux arrières-pensées. Aux silences. Aux assemblées confidentielles. Aux décisions prises en cachette. Et à tout ce qui s’évade pour éclater à la surface.

Je verse des coulées de peintures. Je construis des objets de plâtre que je couvre de couleur. Toutes ces formes cohabitent dans les espaces d’exposition. Je n’en sais pas plus. Les mots s’agrippent mal à ces surfaces. Il n’est pas nécessaire d’en savoir plus. »

Après un bac en arts plastiques en 2004, Sonia Haberstich a obtenu une Maîtrise en peinture de l’Université Concordia en 2008. Elle a présenté plusieurs expositions solo et a participé à de nombreuses expositions collectives au Québec et à l’étranger. Elle a été récipiendaire de plusieurs bourses et son travail a fait l’objet de publications. Elle vit et travaille à Hudson, Québec.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 12h à 18h; samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


SocialMedia

Dil Hildebrand Whilst Hanging From a Round Planet

Vernissage: Jeudi le 4 février 2016 à 18 h
Exposition: du 5 au 27 février
Conférence: Jeudi le 11 février à 19 h

La Galerie McClure a le plaisir de présenter l’exposition Whilst Hanging From a Round Planet qui regroupe les plus récents collages et peintures de Dil Hildebrand. Les peintures et les dessins d’Hildebrand se concentrent sur l’image architecturale et construite. Ses peintures, qui constituent le corps central de son travail artistique, empruntent de manière mimétique l’échelle et la structure de l’architecture, plaçant le corps dans un environnement grandeur nature. Inspiré au départ par les fresques trompe-l’œil romanes et influencé par plusieurs autres sources telles que l’œuvre d’Henri Matisse et les mouvements architecturaux modernes, Hildebrand explore les liens et l’héritage communs entre l’architecture – en particulier par le biais des motifs de la fenêtre et de la porte – et les images peintes.

Le titre de cette exposition tire son origine d’un passage de l’ouvrage The Nature of the Physical World du physicien Sir Arthur Eddington. Il décrit comment l’acte banal consistant à entrer dans une pièce engendre chez le physicien une série de réflexions complexes, alors qu’il doit considérer l’impact de la gravité, de la rotation de la terre autour du soleil et des quatre dimensions sur le mouvement de son propre corps au sein d’un espace construit lorsqu’il écrit :

« I must make sure of landing on a plank travelling at twenty miles a second round the sun – a fraction of a second too early or too late, the plank would be miles away. I must do this whilst hanging from a round planet, head outward into space, and with a wind of aether blowing at no one knows how many miles a second through every interstice of my body. »

L’artiste remarque qu’une telle ambivalence paralysante peut servir, d’une certaine façon, à décrire «l’acte de faire et, peut-être même, d’entrer en contact avec les peintures – une sorte de répulsion physique à l’idée d’être transformé par l’expérience». La sensation d’instabilité du corps en mouvement décrite avec autant d’éloquence par Eddington trouve son parallèle dans l’expérience vertigineuse de pénétrer dans l’espace pictural des peintures et des collages d’Hildebrand; l’illusion provoquée par la variation des plans se retrouve ponctuée par les lignes planes, et les éléments de texture sont créés autant par le collage de matériaux que par l’habileté du peintre à réaliser une illusion convaincante. Tangible lors de l’observation des œuvres, cette instabilité est à la fois accentuée et contrée par la palette de l’artiste qui, soigneusement nuancée, ajoute un élément de poésie résonante à l‘ensemble.

Dil Hildebrand est un artiste vivant et travaillant à Montréal, Canada. Le travail de Hildebrand a été présenté internationalement et il se retrouve au sein de grandes institutions publiques à travers le Canada. Hildebrand détient une maîtrise en beaux-arts complétée à l’Université Concordia (Montréal) et il a reçu plusieurs subventions, récompenses et distinctions décernées notamment par l’International Residency at Acme Studios, London UK (2013); le Conseil des Arts du Canada (2010); le Banff Centre Thematic Residency (2009); et le Conseil des arts et des lettres du Québec (2009). De plus, il a été lauréat du Concours national de peinture RBC (2006).

L’artiste aimerait remercier Pierre-François Ouellette art contemporain et le Conseil des arts du Canada.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 12h à 18h; samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


SocialMedia

Navigations

Vernissage : Le jeudi 7 janvier à 18 h
Exposition : Du 8 au 30 janvier 2016
Conférence : Le jeudi 14 janvier à 19 h

La Galerie McClure a le plaisir de présenter l’exposition Navigations qui regroupe les plus récentes œuvres de Maclean. Cette exposition inclut environ dix-sept peintures à l’huile à travers lesquelles Maclean explore à nouveau le potentiel symbolique de la peinture à travers le langage visuel des panneaux de signalisation, des cartes astronomiques et de la géométrie des constellations. Son travail propose une méditation continuelle sur notre relation à la modernité, à la terre et à la civilisation industrielle moderne.

Alors que l’aspect le plus familier du travail de Maclean demeure l’imagerie tirée des panneaux de signalisation – en particulier ses signes A R Tstop (2000-2001) –, dans cette exposition l’artiste oscille entre la représentation évidente d’icônes et la métaphore recombinante, créant ainsi une résonnante navigation – ou négociation – entres les thèmes. Maclean note “je suis aussi inspiré par les banaux tissus urbains du quotidien et autres détritus matériels que je le suis par le travail des maîtres et des amateurs de l’histoire de l’art”. Successivement, il cite, emprunte et subtilise à ses sources variées, dans l’espoir de tomber sur “des résultats inattendus qui pourraient confondre autant qu’ils ne pourraient plaire”. Les peintures de Maclean sont autant visuellement simplifiées qu’elles sont poétiquement énigmatiques. En effet, grâce à cette simplicité formelle combinée à la recherche d’un certain équilibre, il arrive à articuler la réflexion confondante recherchée. Dans What on Earth is Going On, la route et sa signalisation ont été déconstruites de façon à donner l’impression que tout langage collectif ou que toute stratégie permettant de négocier le monde s’était effondré. Dans des œuvres comme The Way (after Vincent), la convergence entre les références à l’histoire de l’art et la dureté de la signalisation urbaine suggère que le chemin à suivre est loin d’être évident; la représentation de l’arbre iconique transformé provoque une profonde réflexion sur le monde qui nous est contemporain. L’exploration constante de ces thèmes par l’artiste est effectuée à l’aide d’un langage pictural singulier, à la fois visuellement raffiné et remarquable.

Maclean a commencé à travailler à Montréal en 1996, soit après avoir complété un baccalauréat en beaux-arts à l’Université du Manitoba la même année. Il expose ses œuvres à la Galerie Roger Bellemare (maintenant Galerie Roger Bellemare et Christian Lambert) depuis 2004. Il vit dans le quartier du Mile End avec sa femme et son fils.

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi, de 12h à 18h; samedi de 12h à 17h
galeriemcclure@centredesartsvisuels.ca


SOCIAL MEDIA-OPEN HOURS


SocialMedia-1

Entre Tradition et Innovation

Vernissage : Jeudi le 19 novembre à 18 h
Exposition : Du 20 novembre au 16 décembre 2015
Rencontre avec les artistes et les commissaires : Vendredi 20 novembre à 19 h

La Galerie McClure du Centre des arts visuels est honorée de présenter les œuvres sculptées de Mattiusi Iyaituk et de Lucassie Echalook dans le cadre de l’exposition Ullumimut – Entre tradition et innovation. L’exposition est réalisée en collaboration avec l’Institut culturel Avataq, sous la supervision de Louis Gagnon, directeur du département de muséologie, et de l’artiste multidisciplinaire Beatrice Deer. Un catalogue de 68 pages accompagne l’exposition.

Mattiusi Iyaituk et Lucassie Echalook sont deux des sculpteurs inuits contemporains les plus renommés, admirés à la fois pour leur art, mais également pour leur contribution à la préservation de la culture inuite du Nunavik. Par l’utilisation de matériaux autant traditionnels qu’inusités, ils donnent forme à la figure humaine, à l’animal et au chamane, en évoquant les récits du quotidien, les mythes et les rêves propres à leur mode de vie. Profondément enracinées dans leur environnement immédiat – une géographie vaste et lointaine qui demeure encore inconnue de la plupart d’entre nous -, leurs œuvres transcendent le particulier et traitent de vérités plus universelles. Dans les figures entrelacées de Lucassie, sculptées judicieusement à partir d’un seul bloc de stéatite, nous percevons ce besoin de l’homme qui cherche à créer des liens au sein d’une communauté de façon à en obtenir le soutien. Dans les figures de chamanes solitaires créées par Iyaituk, avec leurs bras, leurs cornes et leur regard en transe semblant chercher des réponses dans l’immensité environnante, nous reconnaissons notre désir d’établir une connexion avec un monde qui va au-delà de soi. Les sculptures explorent ces thèmes avec rigueur formelle, humour ainsi qu’une obsédante beauté.

Environ trente œuvres sont présentées dans l’exposition, ces dernières étant gracieusement prêtées par la Fédération des Coopératives du Nouveau-Québec. Le programme de l’exposition inclut également une sélection d’œuvres produites par cinq artistes inuits de Montréal : Tanya Innaarulik, Nicoletta Mesher, Maggie Kiatainaq, Nancy Saunders et Gabriel N. Koperkaluk. Malgré l’influence urbaine, l’utilisation de médias novateurs et de types d’expressions inusités – ce qui, à première vue, suggère une divergence risquée par rapport à la tradition –, ces œuvres reflètent infailliblement leur héritage inuit. Leur présence met en évidence l’inexorable pouvoir de la culture et de l’identité, et de leur capacité à se réinventer.


 

Logo_SquareAffair_Final

Art au Carré

Avant-première : 31 octobre au 5 novembre 2015
Soirée de gala et vente d’ouverture : Jeudi le 5 novembre à 18 h
L’exposition se poursuit jusqu’au 11 novembre 2015

Suite au succès retentissant de la dernière édition de l’exposition Art au carré, nous vous invitons encore une fois à nous rejoindre à la Galerie McClure pour cet événement important de collecte de fonds. Art au carré présentera plus de 300 œuvres « au pied carré » de petit à moyen format. Nous invitons tous ceux et celles qui font partie de notre dynamique communauté artistique à participer : étudiants, professeurs, employés et amis. Ne manquez pas cette opportunité d’admirer et de vous procurer des oeuvres abordables dans une grande variété de styles et de techniques. Le billet à 40$ pour la soirée de gala et la vente d’ouverture permet au détenteur de placer les premières offres en plus de pouvoir profiter de vin et de hors d’œuvres.


 

SocialMedia-ToucheLumiere

Touchés par la Lumière : Peinture et métaphysique

Vernissage : 1er octobre 2015 à 18 h
Exposition : du 2 au 24 octobre
Rencontre avec le commissaire : le 8 octobre à 19 h

Dans cette exposition, quatre jeunes peintres, Matthieu Bouchard, Ludovic Cléroux, Allison Katz et Bea Parsons nous rappellent chacun à sa manière que la peinture métaphysique est encore bien vivante. En peinture, le monde métaphysique se manifeste quand certitude et mystère se lient dans une étreinte intense et sublime. C’est précisément là que se situe l’art de Bouchard, Cléroux, Katz et Parsons, réaffirmant leur medium comme site privilégié pour le questionnement philosophique.


 

SocialMedia-PeterKrausz


FacebookCampVernissage

La culture populaire en art

Jeudi le 20 août 2015
16 h à 18 h, Galerie McClure

Pour célébrer l’atmosphère unique et créative de notre camp de jour, le Centre des arts visuels vous invite au Vernissage du Projet de galerie de cette année. L’événement se tiendra à la Galerie McClure, jeudi le 20 août 2015 de 16h00 à 18h00.

Le centre apprécie la participation créative de votre enfant envers ce projet qui évoluera au cours de l’été alors que les campeurs créent de manière collective dans l’ambiance de la galerie. Les campeurs, professeurs, et moniteurs ont embrassé le thème de La culture populaire en art et leurs interprétations ont donné lieu à des résultats innovateurs et à des œuvres d’art vivantes.


archives

Art au carré

Une exposition de levée de fonds

Avant-première : du 31 octobre au 5 novembre, 2015
Soirée de gala et vente : jeudi le 5 novembre, 2015 à 18h
L’exposition se poursuit jusqu’ au 11 novembre, 2015

Suite au succès retentissant de la dernière édition de l’exposition Art au carré, nous vous invitons encore une fois à nous rejoindre à la Galerie McClure pour cet événement important de collecte de fonds. Art au carré présentera plus de 300 œuvres « au pied carré » de petit à moyen format. Nous invitons tous ceux et celles qui font partie de notre dynamique communauté artistique à participer : étudiants, professeurs, employés et amis. Ne manquez pas cette opportunité d’admirer et de vous procurer des oeuvres abordables dans une grande variété de styles et de techniques.

Le billet à 40$ pour la soirée de gala et la vente d’ouverture permet au détenteur de placer les premières offres en plus de pouvoir profiter de vin et de hors d’œuvres.

Nous VOUS invitons à faire de cet évènement un succès!!

Nous invitons la participation de tous les membres de la communauté – artistes, étudiants, professeurs et employés.

Nous vous fournirons gratuitement votre support “d’un pied carré” de bois de qualité sur lequel vous pouvez peindre, coller, épingler un dessin ou retourner pour en faire un présentoir –merci au magasin Avenue des Arts pour sa commandite (quantité limitées).

Les panneaux d’un pied carré seront disponibles à partir du 10 août, 2015 au magasin Avenue des Arts à un coin du Centre au 328A Avenue Victoria.


Ateliers en arts plastiques pour enfants (4 à 12 ans) : encore quelques places disponibles cette été!

fish_small



website news & events 2015 mcentyre

 

Vernissage : le vendredi 22 mai de 16 h à 18 h
Exposition : du 22 mai au 12 juin 2015

À la poursuite d’un rêve, le projet d’art communautaire de Westmount,a été organisé par le Centre des arts visuels, parrainé par la Ville de Westmount et réalisé en collaboration avec le Concours d’écriture Littéraire McEntyre.

Les œuvres ont été créées par des étudiants de niveau primaire de Westmount en collaboration avec les artistes du Centre des arts visuels. Nous désirons remercier les enfants, les artistes et les professeurs pour leur créativité et leurs efforts ainsi que la Ville de Westmount pour son généreux soutien.
La galerie du Victoria Hall
4626 Sherbrooke Ouest, Westmount, 514.989.5521
Heures d’ouverture :
lundi à vendredi 10 h à 21 h
samedi 10 h à 17 h
Fermé le dimanche


FB_art & idee

Joignez-vous à nous pour cette présentation d’art et d’idées alors que Renée Duval et Michael Merrill partageront avec nous leurs dix œuvres favorites. Qu’est-ce qui les a attiré vers ces œuvres précisément? Qu’ont-ils appris de celles-ci ? Est-ce-que ces œuvres ont influencé leurs propres pratiques artistiques? Est-ce que leurs relations à ces peintures ont évolué avec le temps? La soirée sera partagée entre une présentation de diapositives et une discussion libre avec le public.

 


contenu_Hornyak


contenu_etudiants


contenu_Lasserre


ART&IDEAS_image

ART ET IDÉES

“Sur la route du dessin”

Les idées de John Berger avec Victoria LeBlanc

Mardi le 17 février, 2015 à 19 h

Philosophe, critique d’art, écrivain et artiste, John Berger a passé des années à communiquer sa passion pour les arts, expliquant ce que « regarder » veut réellement dire et cherchant à faire des liens et des analogies entre des choses aussi farfelues que le dessin et la moto. Sa façon unique de penser l’acte de dessiner et la manière de voir et de comprendre le monde. « Quand je dessine, je me sens un peu plus proche des oiseaux navigant dans le ciel » promet de provoquer et d’inspirer un échange très vivant. Présentation et discussion.


5a6-masthd-620

Dans cet entrevue avec Jeanette Kelly à CBC, Victoria Leblanc, Directrice, donne un aperçu de quelques activités ayant cours au Centre.

http://www.cbc.ca/cinqasix/


contenu_Fuglem


contenu_Klein


Renée Duval

Renée Duval Gods and Monsters

Vernissage : jeudi le 30 octobre à 18 h
Exposition : 31 octobre au 22 novembre
Conférence : samedi le 1 novembre à 14 h

Renée Duval présente ses œuvres peintes les plus récentes dans le cadre de cette exposition. Avec ces tableaux de grand format saisissant de réalisme, elle offre un point de vue neuf sur le monde végétal où les arbres se font personnages, voir même divinités. Ainsi, Duval change les règles de la tradition du paysage en la faisant se fusionner avec le portrait. Le résultat porteur d’une beauté inquiétante.


Sormin_Neverhole_lamb_detail_banner
© Linda Sormin, 2014

CAMÉLÉON

Susan Collettt, Neil Forrest, Rory MacDonald, Linda Sormin
Commissaire: Jean-Pierre Larocque

Du 3 au 25 octobre 2014

Vernissage : Jeudi le 2 octobre à 18 h
Conférence : Vendredi le 3 octobre à 19 h

La Galerie McClure est heureuse de présenter Caméléon, l’exposition inaugurale de la Biennale de céramique Virginia McClure. L’exposition, ayant comme commissaire invité Jean Pierre Larocque, présente quatre artistes canadiens d’exception : Susan Collett, Neil Forrest, Rory MacDonald et Linda Sormin. Leur travail aborde les thèmes de l’adaptation, la réinvention et la métamorphose à travers la discipline de la céramique contemporaine. Ils remettent en question et déconstruisent la matière, son histoire et ses traditions, pour les faire renaître dans un arrangement neuf, provocateur et poétique. Ils parlent de la nature profondément adaptative de l’argile, de son côté caméléon.

Jean Pierre Laroque est l’un des grands artistes céramistes du Canada et possède une connaissance approfondie du milieu. Il a eu carte blanche dans l’élaboration d’une exposition partageant le mandat de la biennale: souligner l’excellence et l’innovation dans la pratique de la céramique contemporaine. Ces quatre artistes se servent de la discipline de la céramique pour pousser plus loin leurs réflexions. En plus d’explorer plusieurs thèmes tels que la mémoire, l’identité culturelle et individuelle ainsi que la narration, ils mettent aussi en lumière l’histoire de la céramique, son lien avec l’architecture et son rôle dans les métiers d’art publics. Dans la série Maelstrom de Susan Collett, de fragiles constructions d’argile papier évoquent vaguement la forme du vase et prennent des allures de chorégraphie élémentaire. Dans Transits, Neil Forest explore les concepts de la représentation, la culture et la modernité dans une série de navires, des structures architecturales nomades faisant écho à l’histoire et au lieu. L’utilisation de la poudre de craie par Rory MacDonald pour décorer la surface de ces pièces, que ce soit des vases ou des îles flottantes, aborde aussi l’idée du nomadisme et de l’éphémère, remettant en question le fait que la céramique soit un objet d’archive résistant aux époques. Finalement, Linda Sormin crée sur place d’immenses structures fluides du plafond au plancher intégrants des pièces plus formelles, tel que dans Neverhole, en y ajoutant des artéfacts de l’environnement local, colonisant de façon unique l’espace de la galerie.

Chaque artiste fait usage d’une méthodologie et d’une esthétique qui lui est propre. Cependant, leurs œuvres ont ceci en commun qu’elles participent à l’invention et à l’articulation d’un langage céramique qui s’amuse à bousculer l’ordre établi. L’exposition est accompagnée d’un catalogue incluant l’analyse pertinente de Jean-Pierre Larocque et Victoria LeBlanc ainsi que des oeuvres des artistes.

La Biennale de céramique Virginia McClure mets à l’honneur les racines du Centre des arts visuels qui a débuté en 1946 en tant que collectif de céramistes, le Potter’s Club. Celui-ci a joué un rôle significatif dans le développement de la discipline depuis plus de quatre décennies. Cinq biennales se tiendront entre 2014 et 2022 grâce à une généreuse dotation de Mme McClure, importante artiste céramiste et figure incontournable de l’histoire du Centre de 1955 à 2012.



Regardez l’épisode entier et quelques clips inédits de THE AMAZING RACE CANADA pour voir des artistes du Centre des Arts Visuels dessiner l’équipe de Sukhi et Jinder Atwal! On leur souhaite bonne chance pour le reste de la course!

www.ctv.ca/TheAmazingRaceCanada

IMG_20140904_130405

 

 

 


NOUVEAU COURS AJOUTÉ!!!

Dessin du corps humain et portrait à l’aquarelle

Ven. 13h à 16h avec José Duclos
(automne : début 26 sept.; hiver : début 23 janv.)

La fluidité du médium aquarelle se prête bien au travail du modèle dans une approche picturale et expressive. Explorez couleur, transparence, volume et proportion en lien avec le travail du corps et du portrait; techniques de détrempe et travail direct au pinceau seront traités. Préalable : deux sessions d’aquarelle.

355 $ + matériel (12 sem.)


_DSC0163_web

Projet communautaire de la galerie

Jeudi le 21 août, 2014
16 h à 18 h
Galerie McClure

 

Pour célébrer l’unique atmosphère créative de notre camp de jour, le Centre des arts visuels vous invite au Vernissage annuel du projet communautaire de la galerie. La création de ce projet collectif a évolué au cours de l’été au fur et à mesure que les campeurs contribuaient de leurs œuvres.

Les interprétations du thème de communauté ont connu des résultats artistiques innovateurs et animés; témoignage de l’investissement des campeurs, professeurs, et moniteurs.


people painting

Photo : Valeria Saccone

ARTifariti

L’art dans le Sahara occidental avec Fernando Pérez-Martin
Mercredi le 30 juillet, à 19 hr, Galerie McClure

Fernando Perez-Martin est candidat au Doctorat à l’Université de Granada, en Espagne. À plusieurs occasions, il a donné des ateliers d’art et a créé différents projets artistiques dans les camps de réfugiés du Sahara occidental. En 2007, il a travaillé en collaboration avec d’autres membres du groupe Metasintesis afin de mettre sur pied un premier projet artistique dans les camps de réfugiés du Sahrawi. Depuis, Metasintesis est activement impliqué dans ce projet au niveau de la création, du développement et de l’action communautaire. Abordant de front le conflit méconnu qui se déroule dans la région du Sahara occidental, Pérez-Martin met en lumière les diverses actions artistiques qui ont lieu dans les camps de réfugiés.


DSC_0740
Les inscriptions pour la session d’automne débutent le 1er août. Liste des cours disponible bientôt.

 

Cours d’art en beaux-arts
Cours d’art en joaillerie
Cours d’art en céramique


!cid_75D3B14B70EC487D997CFF07F82A4D92@VICTORIA

“Like letters from an exiled place”: art and healing

Une conférence Norma Morgan ayant pour invitée la Dre Jaswant Guzder

Date : mardi le 10 juin à 19 h

Comment les identités parallèles de l’artiste et de la thérapeute arrivent-elles à se rencontrer dans la vie et dans l’art de la docteure Jaswant Guzder? Le travail de thérapeute requiert une écoute attentive de l’autre, mais celui de l’artiste implique un voyage à l’intérieur de soi. Tandis que les psychothérapeutes portent en eux le poids de récits privés et souvent douloureux, certains ressentent le besoin compulsif de créer afin de permettre aux histoires de prendre leur essor en images : des lettres en provenance de lieux exilés. Guzder se penchera sur les thèmes qui peuplent ses œuvres les plus récentes : le voyage, la migration, l’identité et la guérison.

Dre Jaswant Guzder est chef de la pédopsychiatrie et directrice de l’Hôpital de jour sur les maladies infantiles de l’Hôpital général juif et professeure agrégée en psychiatrie à l’Université McGill. Elle est aussi psychanalyste et superviseure au programme de maîtrise en art-thérapie de l’Université Concordia. En 2013, elle a reçu la Médaille du jubilée de diamant de la reine Elizabeth II, ainsi que le Prix Haile Debas de l’Université McGill pour la promotion de l’équité culturelle et de l’égalité des sexes.

Cette série de conférences annuelles rend hommage à feue Norman Morgan et à son intérêt soutenu pour les arts et l’éducation. Nous remercions la famille Morgan d’avoir rendu cette série possible.


Koen De Winter_B&W

Design et métiers d’art : une histoire de complémentarité

Conférencier invité : Koen De Winter

Date: jeudi le 8 et 15 mai à 19 h

Contrairement aux croyances populaires, le design et les métiers d’art
ne sont pas très éloignés l’un de l’autre. Koen De Winter aborde leurs liens tout en comparant les pratiques et les méthodes de ces deux domaines issus de la révolution industrielle. M. De Winter confirme l’importance de la complémentarité du design et des métiers d’art, dans le cadre des activités culturelles d’une société postindustrielle. Pour les passionnés de métiers d’art, de design et d’histoire.

Né à Anvers, en Belgique, Koen De Winter possède des diplômes en céramique et en design de produits. Il enseigne présentement à l’UQAM et fait partie de plusieurs organisations professionnelles. Il est le récipiendaire de nombreuses mentions nationales et internationales. En 2005, il a reçu l’une des plus hautes distinctions en design de la Belgique : le Prix Henri Van De Velde.


2007_Figures_with_Satchel_and_Portfolio_oil_on_linen_45x30in_PF206_2

Sandra Paikowsky Seeing Ourselves, Portraying Montreal

Dates: 19 h 30, mercredi le 14 mai, 2014

Ne manquez pas la dernière conférence de Sandra
Paikowsky sur la représentation en portrait des
citoyens de Montréal par les peintres de leur ville. Elle discutera de l’influence de l’évolution du portrait et de la ville elle-même sur notre propre façon de nous voir.

Sandra Paikowsky a été la directrice de la Galerie d’art de Concordia et la première éditrice du Journal of Canadian Art History. Elle a pris sa retraite récemment du dép. d’histoire de l’art de Concordia.


!cid_75D3B14B70EC487D997CFF07F82A4D92@VICTORIA

“Like letters from an exiled place”: art and healing

Une conférence Norma Morgan ayant pour invitée la Dre Jaswant Guzder

Date : mardi le 10 juin à 19 h

Comment les identités parallèles de l’artiste et de la thérapeute arrivent-elles à se rencontrer dans la vie et dans l’art de la docteure Jaswant Guzder? Le travail de thérapeute requiert une écoute attentive de l’autre, mais celui de l’artiste implique un voyage à l’intérieur de soi. Tandis que les psychothérapeutes portent en eux le poids de récits privés et souvent douloureux, certains ressentent le besoin compulsif de créer afin de permettre aux histoires de prendre leur essor en images : des lettres en provenance de lieux exilés. Guzder se penchera sur les thèmes qui peuplent ses œuvres les plus récentes : le voyage, la migration, l’identité et la guérison.

Dre Jaswant Guzder est chef de la pédopsychiatrie et directrice de l’Hôpital de jour sur les maladies infantiles de l’Hôpital général juif et professeure agrégée en psychiatrie à l’Université McGill. Elle est aussi psychanalyste et superviseure au programme de maîtrise en art-thérapie de l’Université Concordia. En 2013, elle a reçu la Médaille du jubilée de diamant de la reine Elizabeth II, ainsi que le Prix Haile Debas de l’Université McGill pour la promotion de l’équité culturelle et de l’égalité des sexes.

Cette série de conférences annuelles rend hommage à feue Norman Morgan et à son intérêt soutenu pour les arts et l’éducation. Nous remercions la famille Morgan d’avoir rendu cette série possible.


day 4

Exposition annuelle des étudiants 2014, du 4 au 19 avril.

Venez voir la grande diversité de la production artistique du Centre!

Laissez-vous tenter par la création artistique ce printemps! Il y a encore de la place en dessin, en peinture, en aquarelle et en collage. Contactez-nous au 514.488.9558 pour plus d’information.


 

1956_Nude_on_chair_oil_on_linen_26x18in_PF366_WEB

Seeing Ourselves – Portraying Montrealers

Conférencière : Sandra Paikowsky

Mercredi le 26 Mars 2014 à 19 h 30

Ne manquez pas l’avant-dernière conférence de Sandra Paikowsky sur la représentation en portrait des citoyens de Montréal par les peintres de leur ville. Elle discutera de l’influence de l’évolution du portrait et de la ville elle-même sur notre propre façon de nous voir.

Sandra Paikowsky a été la directrice de la Galerie d’art de Concordia et la première éditrice du Journal of Canadian Art History. Elle a pris sa retraite récemment du département d’histoire de l’art de Concordia.


Jen_wicks

Jennifer Wicks
Artist/Professeur/Chercheuse

une conférence d’artiste à La Galerie McClure

Date: Jeudi le 20 mars à 19 h

Jennifer Wicks travaille présentement sur son doctorat en éducation artistique à l’Université Concordia. Elle parlera de la manière dont ses expériences en tant que céramiste et enseignante l’ont amené à son présent sujet de recherche : la création d’un milieu apaisant au sein des cours d’art communautaires.

Jennifer puise de l’inspiration dans sa pratique artistique multidisciplinaire ainsi que dans son rôle d’enseignante et de Directrice des programmes jeunesse et Éveil des arts au Centre des arts visuels. Ses recherches portent sur l’éducation artistique en milieu communautaire et se concentrent particulièrement sur le curriculum, les différentes approches d’enseignement et une organisation des salles de classe qui permettrait de faciliter le développement artistique et l’apprentissage des étudiants. Au cours des 15 dernières années, les œuvres de Jennifer ont fait partie de plusieurs expositions à Montréal et dans ses alentours. Bien que son travail ait souvent été davantage en céramique, elle a récemment commencé à exprimer son processus créatif du point de vue d’une chercheuse. Elle explore maintenant la notion d’expérience à travers la multidisciplinarité et les installations multimédia.


Foulem-Choir-Boy-and-Clergyman-pair_home page
Leopold L. Foulem, L’enfant de choeut et le curé, 2011, Céramique et objets trouvés, 23 x 29 x 105 cm, Coll. NCECAm photo: R. Milette

Leopold L. Foulem Récit d’initié

une conférence d’artiste à La Galerie McClure
Date : Jeudi le 20 février à 19 h

Lorsque l’on atteint un certain âge, on s’aperçoit que l’histoire vécue et celle racontée sont souvent très différentes, si différentes que les faits ne semblent pas correspondre.

Le récit que je développerai couvrira une cinquantaine d’années de ma carrière de céramiste au Québec, au Canada et en Amérique.

Considérant que la technologie a rendu désuets et même inaccessibles de nombreux témoins de ces péripéties et que beaucoup ont disparu, cette rencontre sera un retour aux sources, une mise en contexte qui rendra hommage aux acteurs qui ont cheminé avec nous, tout en dressant un portrait d’une situation vécue.

Leopold L. Foulem a une carrière artistique très prolifique. Il a reçu le prix national Jean A. Chalmers pour les métiers d’art, le prix Saidye-Bronfman pour l’excellence en métier d’art ainsi que le prix Éloize de l’artiste de l’année en Acadie.


facebook_Artist in the Gallery

 

 

`Revolt` by Reuel Dechene (GIF VIDEO)

Il ne vous reste que quelques jours pour visiter l’exposition Chase à la Galerie McClure.
Dernier jour de l’exposition :
samedi 1er février. Reuel Dechene sera présent de 15 h à 17 h.

 


Ateliers ou cours intensif cet hiver au Centre des arts visuels

Facebook_workshops_winter2014_crop

Peinture intensive : vers un langage personnel avec Victoria LeBlanc
Lundi au vendredi; 13 au 17 janvier; 9 h 30 à 16 h 30

Comment explorer une image, une métaphore ou une forme abstraite pour en extraire tout le potentiel et en faire bénéficier votre peinture ou votre corpus d’œuvres? Cet atelier intensif d’une semaine répond à cette question en abordant le vocabulaire de la peinture. Que vous travailliez de façon réaliste ou abstraite, le travail au pinceau, la translucidité, l’opacité et les harmonies de couleurs vous aideront à mettre en évidence la résonance profonde de votre sujet. L’accent sera placé sur le processus et l’aspect matériel de la peinture en tant que signifiant. Pour les étudiants intermédiaires et avancés; projets personnels. Atelier libre le mercredi avec critique en fin de journée.

475 $ + matériel

Dessin du corps humain intensif avec Marigold Santos
Lun., mar., merc., 13, 14 et 15 janv.; 9 h 30 à 16 h 30

Faites immersion dans le dessin du modèle vivant grâce à ces trois jours entiers en atelier avec exercices d’échauffement quotidiens, exercices guidés et temps alloué pour le développement de travail plus achevé. Dessinez librement avec l’encre, le pinceau, le fusain et les crayons de couleur, tout en restant ouvert aux diverses manières de marquer les surfaces. Format au choix; du minuscule au démesuré. Les après-midi comprendront deux poses d’une heure chacune, avec temps réservé à la discussion.

310 $ + matériel

Adobe Photoshop Lightroom avec Peter Ferst
Dim. 2 fév., 10 h à 16 h Peter Ferst

Cet atelier a été conçu pour les étudiants qui souhaitent se familiariser avec les fonctions pratiques d’Adobe Photoshop Lightroom. Tous les modules de Lightroom seront couverts mais l’accent sera toutefois placé sur l’organisation de vos images, la compréhension du «Library Module» et la manipulation de l’image dans le «Development Module». Les participants doivent posséder une caméra pouvant poser en mode RAW et connaître le fonctionnement de celle-ci (histogrammes, balance des blancs, etc.) ainsi que de leur ordinateur. En anglais.

115 $ + matériel

L’aquarelle : un deuxième langage avec Elisabeth Galante
Dim. 9 fév., 10 h à 16 h 30

Pour les peintres à l’huile ou à l’acrylique, cet atelier conçoit l’aquarelle comme un deuxième langage susceptible d’amener un nouveau degré de spontanéité à votre pratique artistique. Vous y apprendrez à manier le pinceau aquarelle, à faire usage des zones blanches du papier et à apprécier la qualité fluide du médium. Vous travaillerez sur des croquis exploratoires tout en plongeant dans le dessin au pinceau et les techniques de détrempe. Préalable : deux ans d’expérience en peinture (expérience en aquarelle non nécessaire).

120 $ + matériel

Esthétique de l’arrangement floral
Dim. 16 fév., 10 h à 16 h Heather Midori Yamada

Cet atelier se concentre sur le processus de sélection et de manipulation des fleurs dans une approche inspirée de l’Ikebana. Des fleurs, des branches et des bourgeons seront arrangés avec simplicité afin de mettre l’emphase sur leur beauté inhérente et sur leur essence. Vous pourrez ainsi observer l’influence subtile que ces éléments exercent sur vous et votre énergie. Les enseignements qu’offrira Heather lui viennent d’un profond intérêt pour la philosophie et l’esthétique du Japon. Les participants pourront repartir avec deux arrangements mais devront fournir leurs propres vases ou contenants. Les fleurs sont comprises dans les frais du cours. Aucune expérience nécessaire.

115 $ + 25 $ matériel (fleurs inclus)

Gravure : monotype à base d’eau avec Matthew Thomson
Dim. 16 fév., 10 h à 16 h 30

La technique du monotype combine certains aspects de la peinture directe avec le caractère distinctif de la gravure. Le monotype permet à l’artiste d’expérimenter librement avec la couleur, la composition et le travail de la surface afin de produire une série d’œuvres. Cet atelier d’un jour se concentre sur l’usage d’encres translucides à base d’eau : un produit facile d’usage qui est non toxique et sans solvants. Bienvenue aux peintres et aux graveurs.

120 $ + matériel


Le gala Art au carré : un énorme succès!
Exposition et vente en cours jusqu’à Samedi le 23 Nov à 17 hr!

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

© Christina Thomson

 

 

 

 

 


Art au carré: avant-première mardi – jeudi, 19 – 21 novembre 2013, 12 h – 18 h
Gala & vente jeudi le 21 novembre, 18 h, 25 $/billets

IMG_20131119_105927


Voici quelque oeuvre soumit cette semaine pour Art au carré!

La date limite pour soumettre vos oeuvres; lundi 11 novembre 2013.

Lorraine Pritchard

Ursula Oberholzer

Anthony HobbsGael Eakin

Bonnie Shemie

Talia Carin

LornaMulligan

Shareen Kamran

maryhayes2

 

 

 

 

 

 

Venez nous visiter et nous soutenir. Nos expositions de collecte de fonds sont extrêmement importantes au bon fonctionnement du CAV, un organisme sans but lucratif. Elles lui permettent de continuer à offrir au grand public ses différents programmes et ses services.

Cliquez pour plus d’information.

Les billets à 25$ pour la soirée de gala et la vente d’ouverture permettent aux détenteurs d’effectuer un premier choix lors de la vente des œuvres tout en dégustant du vin et des hors d’œuvres. Les billets sont disponibles au bureau, par téléphone au 514-488-9558 ou par courriel à info@centredesartsvisuels.ca


Questionnaire sur l’histoire de l’art
Qui a peint qui dans ces quatre portraits célèbres?

Portrait Quiz

1) Portrait d’Andy Warhol par Alice Neel 2) Portrait de Diego Rivera par Freida Kahlo
3) Portrait de Gertrude Stein par Picasso 4) Portrait de Francis Bacon par Lucien Freud


Logo_FINAL_colour_RGB_WEB

Art au carré: un exposition de levée de fonds

Soirée de Gala et vente d’ouverture :Jeudi le 21 novembre 2013 à 18 h

Exposition : du 19 au 23 novembre 2013

Venez nous rejoindre à la Galerie McClure pour la deuxième édition d’Art au carré, une exposition excitante présentant plus de 300 œuvres d’art « au pied carré » de petits et moyens formats. Nous invitons tous ceux et celles qui sont impliqués dans notre communauté artistique dynamique à participer : étudiants, professeurs, employés et amis. Ne laissez pas passer l’opportunité d’admirer des œuvres d’art uniques à des prix abordables!

Les billets à 25$ pour la soirée de gala et la vente d’ouverture permettent aux détenteurs d’effectuer un premier choix lors de la vente des œuvres tout en dégustant du vin et des hors d’œuvres. Les billets sont disponibles au bureau, par téléphone au 514-488-9558 ou par courriel à info@centredesartsvisuels.ca

Venez nous visiter et nous soutenir. Nos expositions de collecte de fonds sont extrêmement importantes au bon fonctionnement du CAV, un organisme sans but lucratif. Elles lui permettent de continuer à offrir au grand public ses différents programmes et ses services.

Cliquez pour plus d’information.


Eva_circle

Eva Lapka 10 Ans

Exposition: Du 18 octobre au 9 novembre 2013
Commissaire : Victoria LeBlanc
Vernissage et lancement de livre : jeudi le 17 octobre à 18 h
Échange entre artiste et commissaire : jeudi le 24 octobre à 19 h

La Galerie McClure est fière de présenter 10 Ans, une exposition des œuvres de la céramiste Eva Lapka. Reconnue pour sa maîtrise de la céramique, Lapka travaille la forme humaine de façon poétique afin de parler de la perte, du souvenir et des différents cycles de la vie. L’exposition regroupe près de trente œuvres produites au cours de la dernière décennie et est accompagnée d’un catalogue contenant plus de quarante images, ainsi qu’un texte de Victoria LeBlanc, directrice du Centre des arts visuels et commissaire de l’exposition.

Eva Lapka est originaire de République tchèque. Elle a acquis une formation en sculpture et en design céramique à l’École des métiers d’art de Brno. Lapka a enseigné la céramique dans plusieurs institutions montréalaises, dont le Centre des arts visuels. Elle expose de façon intensive depuis 1979 et ses oeuvres se retrouvent dans de nombreuses collections à travers le Québec, le Canada, les États-Unis et l’Europe. Elle est récipiendaire de plusieurs prix et bourses. En 2013, Elle est devenue membre de l’Académie Royale des Arts du Canada.


Prudence Heward, At the Theatre, 1928.

Prudence Heward, At the Theatre, 1928

Seeing Ourselves – Portraying Montrealers
Conférencière invitée : Sandra Paikowsky

Dates : Mercredi le 9 octobre 2013 à 19 h 30

Dans cette première conférence, Sandra Paikowsky discute de la manière dont les Montréalais ont été représentés par les peintres de leur ville. Du début du 19e siècle jusqu’aux années 1920, les apparences extérieures ont été graduellement délaissées pour privilégier une représentation plus personnelle du modèle. De nouvelles définitions picturales ont influence ce déplacement du portrait officiel vers des images du quotidien.

Sandra Paikowsky a été la directrice de la Galerie d’art de Concordia et la première éditrice du Journal of Canadian Art History. Elle a pris sa retraite récemment du Département d’histoire de l’art de l’Université Concordia.


Le département de céramique est heureux de présenter une série de conférences annuelles données par des artistes invités. Les étudiants auront la chance de rencontrer ces artistes et d’apprendre de nouvelles approches et idées touchant la céramique contemporaine. Les conférences auront lieu dans la Galerie McClure du Centre.

1. Hydrie 13-6294 et Apollo Temple IV Céramique, plâtre 1991 H. : 39,3 cm ; l. : 41,0 cm ; P. : 30,7 cm Photo : Richard Milette

Hydrie 13-6294 et Apollo Temple IV, Richard Milette, Céramique, plâtre, 1991, H. : 39,3 cm ; l. : 41,0 cm ; P. : 30,7 cm, Photo : Richard Milette

Richard Milette – Art majeur / Art mineur

Date : Jeudi le 3 octobre à 19 h

Richard Milette présentera un survol de sa production céramique en mettant l’accent sur l’affrontement art majeur/art mineur et sur le rôle de la narration lors de l’évaluation de la pertinence d’une œuvre d’art. Une attention particulière sera accordée à l’élaboration d’une problématique de la céramicité des œuvres.

Richard Milette est un céramiste chevronné diplômé du Cégep du Vieux Montréal et du Nova Scotia College of Art and Design (BFA). Il a enseigné au département de céramique du Cégep du Vieux Montréal et expose au Canada et aux États-Unis depuis 1982, avec des expositions solos à Montréal, à Toronto, à New York, à Los Angeles et à Long Beach (Californie). Son œuvre est caractérisée par une démarche conceptuelle rigoureuse accompagnée d’une maîtrise technique remarquable. Ses céramiques se trouvent dans plusieurs collections, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée des beaux-arts de Montréal, du Gardiner Museum, du Royal Ontario Museum, de la Winnipeg Art Gallery, et de nombreux musées aux États-Unis. Il vit et travaille à Montréal.


MattShane_home page

La Galerie McClure est heureuse d’entamer sa nouvelle saison avec Impassable Chasm, une exposition solo des œuvres peintes de l’artiste montréalais Matt Shane.

Cliquez sur le lien pour plus d’informations:

Matt Shane Impassable Chasm

 

Cliquez pour voire la saison 2013-2014 à la Galerie McClure:

2013-2014 season at the McClure Gallery


 

DeWinterLe Centre des arts visuels est heureux d’accueillir Olaf de Winter en tant que nouveau Directeur du département de céramique, à partir de septembre 2013. Olaf est un artiste et un designer réputé dans la communauté. Son parcours académique en philosophie nourrit son approche artistique, aussi bien que sa façon d’enseigner.


Eva Lapka

Eva Lapka se retire du poste de Directrice du département de céramique du Centre des arts visuels

À partir du 1er septembre 2013, Eva Lapka ne sera plus la Directrice du département de céramique du Centre des arts visuels.

Eva travaille pour le Centre depuis 1991, année où elle et son époux, Milan, ont intégré le département de céramique de l’école. En 1992, Milan est devenu le directeur du programme. Ensemble, ils ont revitalisé et réorganisé le département et sont rapidement devenus deux des enseignants les plus populaires du Centre. C’est aussi grâce à eux que le Centre a entamé son Programme communautaire. Ce dernier est destiné à aider les adolescents à risques en leur offrant des projets de céramique spécialisés. Suite au décès de Milan, en 1999, Eva a continué seule à mener ces ateliers. Elle a aussi assumé la direction du département. Nous sommes extrêmement reconnaissants pour la contribution d’Eva à l’épanouissement du département de céramique et nous sommes heureux de pouvoir continuer à la compter parmi les membres de notre corps enseignant.

Eva est une céramiste de renommée internationale : son corpus d’œuvres est celui d’une artiste prolifique et accomplie. Son travail a été présenté dans des expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques et privées. En juin 2013, Eva est devenue membre de l’Académie Royale des Arts du Canada. En octobre 2013, une rétrospective de son travail des quinze dernières années sera présentée à la Galerie McClure du Centre et sera accompagnée d’un catalogue d’exposition substantiel.

Eva Lapka

Eva Lapka

Eva Lapka

Eva Lapka


self portrait

C’est avec fierté que le Centre des arts visuels annonce que Natasha Reid, une de ses enseignantes, a remporté la médaille d’or du Gouverneur général dans la catégorie «Personne et société» à l’Université Concordia. Elle nous quittera cet été pour se joindre à la Faculté de la University of Arizona à titre d’assistante professeur. Toutes nos félicitations à Natasha! Nous lui souhaitons beaucoup de succès en Arizona.

Texte en anlgais “Using a life-history approach to education” sur le site de l’Université Concordia:
www.concordia.ca/now/university-affairs/academic-awards/20130604/using-a-life-history-approach-to-education.php

Bio à Natasha Reid, sur notre site

 


VAC street fair 2011-4

Joignez-vous à nous pour une autre édition de la Fête de quartier de Westmount

Sam. et dim.; 8 et 9 juin

Les activités dans la journée comprendront des démonstrations de dessin, de peinture, de gravure, d’aquarelle et de poterie.

Ne manquez pas la 5ème édition de la Promenade des arts!


Maintenant disponible à la Galerie McClure

 

feminismes_cover_with frame

Féminismes Électriques

10 ans d’interventions féministes en art contemporain à La Centrale

 

ISBN: 97802-89091-321-9 – 230 p., 7 x 9 po. 29.95 $

Coordonné par Leila Pourtavaf, avec des textes de: Helena Reckitt, Thérèse St-Gelais, Trish Salah, Bernadette Houde et Aneessa Hashmi, des entretiens entre Manon Tourigny, Stephanie Chabot et Dominique Pétrin, entre Reena Katz et Jumana Manna et Onya Hogan-Finlay et Chris Kraus.
 

Féminismes Électriques reprend des questions clés et des thèmes qui ont été soulevés et développés dans les expositions à La Centrale Galerie Powerhouse au cours de la décennie 2000-2010 et les interroge dans le contexte plus vaste des discours féministes au sein de l’art contemporain. Durant ses 40 ans d’existence,La Centrale,a présenté des expositions de quelques-unes des plus intéressantes et innovantes artistes féministes locales, nationales et internationales.

Féminismes Électriques débute par une question fondamentale: comment pouvons-nous comprendre et appliquer une politique féministe, dans nos pratiques artistiques et culturelles et poser un regard critique sur les rapports de pouvoir au sein de notre société?

Cet ouvrage souligne ainsi le souffle nouveau qu’a connu le féminisme dans la dernière décennie et s’intéresse à la nouvelle génération de féministes qui le décortique et le revendique.

www.lacentrale.org

 


pretty garden lights white

Un endroit qui t’est cher

Le projet d’art communautaire de Westmount, Un endroit qui t’est cher, a été organisé par le Centre des arts visuels, parrainé par la Ville de Westmount et réalisé en collaboration avec le Concours d’écriture Littéraire McEntyre.

Les œuvres ont été créées par des étudiants de niveau primaire de Westmount en collaboration avec les artistes du Centre des arts visuels. Nous désirons remercier les enfants, les artistes et les professeurs pour leur créativité et leurs efforts ainsi que la Ville de Westmount pour son généreux soutien.

Vernissage:

vendredi 24 mai de 16 h à 18 h

Exposition

du 24 mai au 14 juin 2013

La galerie du Victoria Hall
4626 Sherbrooke Ouest, Westmount, 514.989.5521

Heures d’ouverture

lundi à vendredi 10 h à 21 h
samedi 10 h à 17 h


John_Fox_St_Henri_II_1999_oil_on_linen_89x117cm_PF136

Seeing Ourselves: Visual Images of Montreal

“Beyond Modern”

Conférencière invitée: Sandra Paikowsky
Mercredi le 15 mai à 19 h 30

Au cours de cette troisième et dernière conférence, Sandra Paikowsky aborde la manière dont les artistes montréalais ont pu envisager la ville de 1950 jusqu’à la fin du siècle dernier. Elle propose qu’à travers l’abstraction et le développement d’une «École montréalaise» axée sur la peinture non figurative, ils ont su doter la ville d’une nouvelle identité thématique. Dans un contexte culturel et politique changeant, des installations telles que Corridart 1976 ont proposé alors de nouvelles façons de voir Montréal, tandis que la ville était simultanément réinventée par des artistes au travail plus traditionnel.

Virginia_McClure

ARTNOW à la Bibliothèque publique de Westmount presénte: Virginia McClure

Mardi le 7 mai à 19 h

Bien que plusieurs connaissent Virginia McClure comme une des fondatrices du Centre des arts visuels, la présentation de Victoria LeBlanc, Directrice du CAV, montre plutôt Virginia en tant qu’artiste. Elle se penche aussi sur son oeuvre riche à tendance autobiographique.

Note: Conférences en anglais

www.artnowwestmount.com


Facebook_workshops

 

 

 

 

Ateliers de printemps au Centre des arts visuel:

Dimanche 26 mai – Assemblage de boîtes artistiques

Dimanche 2 juin – La gravure sans la presse

Dimanche 2 juin  – Portraits au pastel à l’huile

Dimanche 9 juin – Initiation intensive à la peinture acrylique

Dimanche 9 juin  – Aquarelle dans le parc : lumière de l’après-midi

Appelez-nous au 514-488-9558, ou veuillez compléter le formulaire d’inscription pour vous inscrire à ces ateliers offerts au Centre des arts visuels prochainement.

DSC_0809_Thumbnail

Exposition annuelle des étudiants

Vernissage : jeudi le 4 avril à 18 h
Exposition : du 5 au 20 avril

Les étudiants inscrits à l’école d’art pour la session d’hiver sont invités à exposer leurs œuvres dans le cadre de notre exposition annuelle. L’exposition donne aux étudiants la possibilité de voir leurs œuvres dans le contexte d’une galerie professionnelle. Elle offre aussi l’opportunité d’apprécier la grande diversité de la production artistique du Centre.


Killoran, Audrey 2

Rencontre avec l’artiste: Audrey Killoran

Le jeudi 14 mars, à 19 h, à la Galerie McClure

Depuis 1982, Audrey Killoran expose ses céramiques sur la scène nationale et internationale tout en étudiant et en enseignant les beaux-arts à temps partiel. Elle est représentée par de nombreuses collections privées et elle est récipiendaire de plusieurs prix, dont le Prix spécial Gaétan Beaudin pour la qualité et l’originalité de son travail. Avec des images de ses œuvres comme référence, Audrey discutera de la manière dont elle approche le traitement de surface et l’enfumage; elle parlera aussi de ses motivations et des influences qui imprègnent son travail.


04Plotek02mod

 

Leopold Plotek Campane

 

Du 1 au 23 mars 2013
Vernissage et lancement de la publication: le vendredi 1er mars à 18h
Rencontre avec l’artiste: mercredi le 6 mars à 19h

La Galerie McClure a l’honneur de présenter les œuvres récentes du peintre Leopold Plotek dans le cadre de l’exposition Campane. Captivantes et éloquentes, les douze toiles de grand format qui y sont présentées ont été réalisées succinctement et c’est sans vergogne qu’elles se meuvent de l’abstrait au figuratif.

Au sujet du titre de l’exposition, Campane («cloches»), Plotek écrit : «Les cloches représentent l’union entre le temps passé et le temps qui fuit. Elles font résonner leur appel rassembleur… J’ai été profondément marqué lorsque j’ai appris la quantité de cloches qui ont été fondues pendant l’occupation nazie pour en faire de l’arsenal de guerre. Le silence qui a remplacé leur chant m’a semblé une vaste métaphore de cette tendance à vouloir taire la voix de la civilisation, voire de la culture.»

Joignez-vous à nous le 6 mars pour avoir la chance d’entendre un des artistes les plus éloquents de la scène des arts visuels de Montréal. Il discutera de ses nouvelles oeuvres, de son processus créatif et de l’acte de peinture comme un tremplin à l’imaginaire et à la réflexion morale.


Portraitposter_small

Atelier: Portraits à l’aquarelle

Dimanche, 3 mars; 10 h à 16 h avec Stephanie Reynolds

Au cours d’une séance d’un jour avec le modèle, vous apprendrez à représenter la tête et le visage sous différents angles, avec leurs proportions et leurs volumes respectifs. En débutant par des études rapides, vous progresserez vers un portrait à l’aquarelle complet et transparent. Vous apprendrez à rendre des tons de peau dynamiques, à capturer le mouvement et la texture de la chevelure, ainsi qu’à exprimer l’humeur particulière ou la personnalité du modèle à travers le cadrage et la sélection d’une palette de couleurs spécifique. Préalable : 2 cours d’aquarelle.

135 $ + matériel

Inscription en ligne

Les inscriptions peuvent aussi se faire par téléphone 514-488-9558 (avec Visa ou MasterCard), ou en personne durant les heures de bureau (argent comptant, chèque, Visa, Mastercard ou Interac).


Mulligan-books2

Atelier : Le livre d’artiste fait main

Dim. 10 mars; 9 h 30 à 16 h 30 avec Lorna Mulligan

En utilisant des méthodes simples de reliure, créez des livres d’artistes uniques en combinant vos propres œuvres avec des papiers fabriqués à la main. Vous sortirez de cet atelier avec de nouvelles habiletés et plusieurs beaux livres ou journaux d’artistes qui reflèteront votre esthétique individuelle et transposeront votre travail dans un nouveau contexte. Aucune expérience nécessaire.

125 $ + matériel

Inscription en ligne

Les inscriptions peuvent aussi se faire par 514-488-9558 (avec Visa ou MasterCard), ou en personne durant les heures de bureau (argent comptant, chèque, Visa, Mastercard ou Interac).



Premiére exposition – Exposition de Photos

Par les étudiantes du cours
Projet personnel dirigé en photographie du Centre des arts visuels.
Enseignant: Peter B. Ferst

Vin & Fromage:
Jeudi le 13 décembre
17 h 30 à 21 h
au Centre des arts visuels, studio F, rez-de-chaussé (entrée Somerville)

Nous ne prenons pas des photos – nous les créons

Vous êtes cordialement invités à l’exposition de photo des étudiantes inscrites au cours Projet personnel dirigé en photographie. Avec le soutien du photographe Peter B. Ferst, celles-ci ont travaillé très fort à développer une vision artisitque personnelle tout en démontrant une maîtrise des techniques de la photographie.


 

 

 

 

 

 

Programme de Démonstration –Duo Couleur à l’huile soluble à l’eau

Une collaboration éducatif entre le Centre des arts visuels et Avenue des Arts

Instructeur: Branka Marinkovic
Le 2 décembre, 2012, à 13h30- 16h30 au Centre des arts visuels, Studio F
Inscription a Avenue des Arts, 328A Avenue Victoria, 10$
Obtenez des échantillons Duo gratuits!

Découvrez l’utilisation des peintures à l’huile soluble à l’eau Duo et les techniques
permettant d’obtenir les mêmes excellents résultats qu’avec les peintures à l’huiles
professionelles traditionelles. La démonstration portera aussi sur l’utilisation de divers
médiums permettant d’accélérer ou de ralentir le temps de séchage et, d’obtenir de
riches textures ou de fins glaçis. De plus, nous présenterons les meilleurs pinceaux pourréaliser ces techniques ainsi que les bonnes pratiques pour entretenir et préserver ceux-ci.

www.avenuedesarts.ca

 


tons de terre

Du 22 au 25 novembre 2012, vernissage: jeudi le 22 novembre à 19h
Studio 105-ELPORO, 644 rue de Courcelle, Montreal

Une chance unique de voir le travail de 4 artistes remarquables, bien connus de la communauté du Centre des arts visuels, et ce dans un seul espace. Connus individuellements pour leurs oeuvres autant abstraites que figuratives, cette exposition témoigne de leur maîtrise de la peinture à travers la tradition du paysage.


Eva Lapka

EXPRESSIONS

Du 7 novembre au 29 décembre 2012

Vernissage le mercredi 7 novembre, de 17h à 20h

Le terme expression est le fait d’exprimer ses sentiments, une pensée par le langage, le corps, l’art. Le titre de l’exposition EXPRESSIONS est donc bien choisi pour réunir les sculptures-corps d’Eva Lapka dans leurs dimensions physique et spirituelle.

La terre et plus particulièrement la céramique (grès), a toujours été le moyen d’expression privilégié de l’artiste, la glaçure blanche craquelée, sa marque singulière. Les couleurs et glaçures, dévoilent des textures qui mettent en valeur la matière.

Des mains posées sur un socle, des têtes séparées de leur corps, des torses, expriment à la fois la souffrance mais aussi une grande sensualité, une tension entre force et finesse. Empreintes de fragilité et de puissance, ses pièces figuratives, réalisées et présentées de manière fragmentées, témoignent de l’engagement de l’artiste « Je ne peux pas représenter un corps « intact », cela n’existe pas », affirme Lapka. Les contrastes, entre des représentations de corps déformés, torturés et la délicatesse qui se dégage au travers des sculptures d’Eva Lapka, effraient et subjuguent à la fois.

Ses œuvres, questionnent la figure humaine, célèbre la vie (Illusion 2, grès et glaçure, 2012) et révèlent la fascination de la mort (Tristesse désarmante, grès et glaçure, 2009) présente chez un grand nombre de nos contemporains. Elles prennent une dimension universelle quand l’artiste nous ramène à notre propre expérience du corps. « Mon œuvre est le reflet de ma participation consciente à la vie, miroir couvert d’un rideau de velours qui en atténue l’image et laisse place à l’interprétation personnelle. » En présentant des corps et des expressions si intenses, l’artiste nous interroge sur notre propre condition d’être vivant et nous pousse dans nos retranchements. Toujours attirantes et souvent provocantes, les sculptures d’Eva Lapka ne nous laissent jamais indifférents.

Céramiste d’origine tchèque de réputation internationale, Eva Lapka est directrice du département de céramique du centre des arts de Montréal, où elle enseigne depuis 1991. Elle compte à son actif de nombreuses expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe et ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections. De plus, elle a été nommée, en janvier 2012, membre de l’Académie Royale des arts du Canada. Une de ses œuvres sera présentée dans la dernière édition du livre 500 Prints on Clay, qui sera publié au mois de mars 2013 par Lark Crafts Publishing en Caroline du Nord aux États-Unis.

Source : Galerie Bernard

Horaire: mer.11h – 18h / jeu. ven.11h – 19h / sam.12h – 17h

www.galeriebernard.ca


Lancement du livre de poésie

«Glossing the Spoils» de Charlotte Hussey

Vendredi le 16 novembre à 19h30

Touchant les thèmes universels de l’amour et de la guerre, Glossing the Spoils transporte le lecteur il y a 1500 ans, offrant une voix au potentiel surréaliste de l’imagination occidentale. Les poèmes explorent les relations entre l’historique, le personnel, le psychologique et les états mythiques.

Charlotte Hussey enseigne l’écriture à l’Université McGill ainsi que la littérature Irlandaise et Arthurienne à Dawson. Elle a déjà publié Rue Sainte Famille, en liste pour le prix de poésie QSPELL et The Head Will Continue to Sing.


Seeing Ourselves – Visual Images of Montreal

Conférencière invitée: Sandra Paikowsky

Mercredi le 14 novembre, 20 mars et 15 mai à 19 h 30

Dans cette série en trois parties, l’historienne de l’art de renom Sandra Paikowsky traitera de la façon dont les peintres montréalais ont perçu notre ville, du dix-neuvième siècle à aujourd’hui. Leurs interprétations visuelles reflètent les préoccupations changeantes de l’art et dans des contextes culturels, politiques et sociaux élargis. Des images de Montréal et notre perception de ces représentations contribuent à définir l’identité mouvante de la ville.

Sandra Paikowsky, fraîchement retraitée du Département d’histoire de l’art de l’Université Concordia, a été la directrice de la Concordia Art Gallery et l’éditrice fondatrice du Journal of Canadian Art History.


In Retrospect : Memorializing the Present avec Marion Wagschal

Une conférence de la Série Norma Morgan

Mardi, 6 novembre à 19h30

Avec des images de ses peintures, des photos et des artefacts personnels pour référence, Marion Wagschal discutera de la façon dont l’art peut simultanément rendre hommage au présent et au passé, dotant les événements du quotidien d’un sens universel. Tant dans ses dessins que dans ses peintures, les images de Wagschal illustrent souvent des amis, de la famille ou les mécanismes internes de sa vie, en des manières qui en disent long sur les triomphes et les travers de l’existence humaine.

Marion Wagschal fait partie de la scène artistique montréalaise depuis plus de 40 ans. Son travail est représenté dans des collections muséales à Montréal, à Québec et à travers le Canada, ainsi que dans des collections corporatives et privées. Une rétrospective majeure de son œuvre est prévue pour 2014, à la Art Gallery of Nova Scotia et au Musée des beaux-arts de Montréal. Marion a longtemps enseigné à l’Université Concordia, dont elle a pris sa retraite en 2009 pour poursuivre sa pratique artistique.

La Série de conférence Norma Morgan rend un hommage posthume à Norman Morgan, à son intérêt soutenu pour les arts et l’éducation et à sa contribution significative au Centre des arts visuels. Nous remercions la famille Morgan et ses amis pour avoir rendu cette série possible.


 
Harold Klunder, Wake of the West Wind 2, 2010, aquarelle sur papier, 54,5 cm diam. © Harold Klunder (2012)

Galerie Simon Blais

HAROLD KLUNDER

Aquarelle

17 octobre – 17 novembre 2012
Vernissage : mercredi 17 octobre 18h à 20h

Harold Klunder, artiste d’origine hollandaise ayant grandi et reçu sa formation à Toronto, est établi à Montréal depuis une douzaine d’années. Peintre majeur de la scène artistique canadienne contemporaine, il offre avec Aquarelle, sa première exposition personnelle en sol québécois. Plus encore, il s’agit de la première présentation d’envergure de son œuvre porté principalement par l’aquarelle. C’est donc avec fierté et enthousiasme que la Galerie Simon Blais propose de faire le survol d’une production riche et foisonnante échelonnée sur une période de 37 ans. L’approche particulière à l’artiste, oscillant entre représentation de la figure humaine et improvisation libre, y est souvent identifiable. Son usage judicieux de la couleur y est également reconnaissable et ce, dans une facture révélant à la fois sa maîtrise de la composition picturale et la spontanéité imposée par le médium.

Le lancement officiel de la monographie Harold Klunder — Aquarelle aura lieu au cours du vernissage. Comprenant un essai de Benjamin Klein, cette publication est le fruit d’une collaboration entre la Galerie Simon Blais et la Galerie Michel Guimont.

http://us2.campaign-archive1.com/?u=cef298fcd9860d5f65d2fe196&id=9a633b2508


30

5 au 27 octobre 2012
Vernissage: jeudi le 4 octobre à 18h
Commissaire invité : Léopold L. Foulem
Rencontre avec le commissaire : jeudi le 11 octobre à 19h

 

C’est avec honneur que la galerie McClure présente30, une exposition de céramique regroupant les œuvres de 33 artistes organisée par le commissaire, céramiste et auteur reconnu Léopold L. Foulem. Trente années se sont écoulées depuis la fondation d’Interaction; une galerie d’expressions céramique. L’exposition 30 commémore et célèbre cet unique événement. Ce collectif était le seul centre d’artistes autogéré au Canada voué à la promotion et à la diffusion de la céramique, une discipline d’art non traditionnel. Cet exploit remarquable a duré cinq ans.

Les artistes invités à participer ont tous exposé chez Interaction entre 1982 et 1986. Parmi les trente-trois œuvres en montre, plusieurs y avaient été présentées et témoignent de la vitalité et de la diversité de la scène céramique de l’époque. Les autres offrent un portrait des nombreuses facettes qu’ont pu explorer les céramistes créateurs depuis.

La galerie McClure du Centre des arts visuels est l’endroit propice pour tenir cet  événement car le Centre est né du Potters’ Club fondé en 1946 et première association de céramiste du genre au Canada. La galerie est heureuse de pouvoir permettre un tel rassemblement du travail d’artistes qui ont contribué de façon importante à l’histoire de la céramique au Québec.

Artistes exposants :

Suzanne Arsenault, Lucie Baillargeon, Loraine Basque, Jeannot Blackburn, Mimi Cabri, Thérèse Chabot, Dorothy Deschamps, Judi Dyelle, Léopold L. Foulem, France Gilbert, Denise Goyer, Deborah Harris, Michel Harvey, Édouard Jasmin, Andrée Lapointe, Esther Legault, Yves Louis-Seize, Denis Lowe, Denise Martel, Paul Mathieu, Virginia McClure, Susan Meindl, Richard Milette, Paula Murray, Matthias Ostermann, Christiane Paquin, Gilbert Poissant, Francine Potvin, Rebecca Rupp, Raymond Sigouin, Guy Simoneau, Michel Viala, Michel Vincent

Leopold L. Foulem a une carrière artistique très prolifique. Il a reçu le prix national Jean A. Chalmers pour les métiers d’art, le prix Saidye-Bronfman pour l’excellence en métier d’art ainsi que le prix Éloize de l’artiste de l’année en Acadie.


 

 

 

 

Jeanie Riddle Tenor

7 au 29 septembre 2012
Vernissage: jeudi le 6 septembre à 18h
Rencontre avec l’artiste : vendredi le 7 septembre à 19h

 

La Galerie McClure est heureuse d’entamer sa saison automnale avec une exposition solo des œuvres récentes de l’artiste montréalaise Jeanie Riddle. Avec audace, Riddle s’approprie des idées du quotidien ou de la domesticité pour en faire émerger des visions frappantes. Pour ce faire elle fait appel à la peinture et utilise des matériaux tels que le contreplaqué, le MDF, la peinture latex, les confettis et le papier de soie. Dans le cadre de Tenor, l’artiste présente, à l’intérieur d’un espace conçu, métamorphosé et construit par elle, une série de peintures de grand format. Ces dernières sont circonscrites à l’Intérieur de trois sculptures in-situ.

Les peintures et l’architecture de Jeanie Riddle confrontent les géométries aux lignes parallèles, réunissant et renversant tout à la fois les concepts d’espace et de lieu. Délicieusement cryptique, l’artiste décrit son œuvre en ces mots : «Possiblement, ses éléments constituants se rencontrent pour former différentes couches, en couleur, en clivage, en direction et en forme fracturée. Cette architecture totale est définie par le nombre de directions, le sens spatial, la dimension de la construction et la présence de l’observateur dans l’espace créé. Les angles formés entre les peintures et la forme architecturale, ainsi que le degré de perfection du clivage ainsi formé importent également à l’expérience de l’espace. Ces éléments tiennent de la performance et sont étrangers au hasard.»  Les œuvres in-situ présentées dans cette exposition se font le reflet d’une compréhension poétique et passionnée de l’interface entre la forme bi et tridimensionnelle. Toute la force de leur impact est donnée par l’altérité propre au quotidien qui les imprègne.

 Jeanie Riddle vit et travaille à Montréal, où elle a complété un diplôme de maîtrise en peinture (beaux-arts) à l’Université Concordia en 2005. Son travail a été exposé dans le cadre de nombreuses expositions solo ou de groupe à travers le Canada. Elle a reçu une bourse Recherche et création du Conseil des arts du Canada en 2012 et elle est la Directrice de la Galerie Parisian Laundry de Montréal.


Voici un apperçu des événements qui auront lieu au Centre cet automne et cet hiver:

Rencontres d’artistes

Nos rencontres d’artistes offrent aux étudiants et au public une rare opportunité d’entendre, de la bouche de l’artiste, des discussions fascinantes sur son processus, ses idées et ses sources d’inspiration. Les présentations sont suivies d’une période de question de l’audience.Les expositions de la galerie seront accompagnées des cinq rencontres d’artistes suivantes. Cliquer sur le lien suivant pour connaître la programmation 2012-13 de la Galerie McClure ou pour davantage d’information sur les oeuvres exposées.

Jeanie Riddle

Vendredi 7 septembre, 19h

Léopold Foulem

Jeudi 11 octobre, 19h

Sophie Lanctôt

Jeudi 7 février, 19h

Leopold Plotek

Jeudi 7 mars, 19h


Mahmoud Baghaeian

Lundi 5 novembre à 19h

 

 

 

 

 

 

 

 

Né d’une famille iranienne d’artistes, Mahmoud Baghaeian a étudié le design de tapis et de tuiles, ainsi que la peinture et la sculpture. Il est venu au Canada en 1978 et a fait l’objet d’une première exposition majeure en 1990. Son travail est caractérisé par des formes fluides, des designs d’inspirations perses et des formes raffinées et classiques. Baghaeian est le lauréat de nombreux prix et de bourses; son travail fait partie de collections publiques, privées et corporatives à travers le monde. En 1999, il a été élu à la International Academy of Ceramics. Il présentera son travail dans le cadre de cette rencontre.

Audrey Killoran

Jeudi 14 mars, à 19h

Killoran, Audrey 2

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 1982, Audrey Killoran expose ses céramiques sur la scène nationale et internationale tout en étudiant et en enseignant les beaux-arts à temps partiel. Elle est représentée par de nombreuses collections privées et elle est récipiendaire de plusieurs prix, dont le Prix spécial Gaétan Beaudin pour la qualité et l’originalité de son travail. Avec des images de ses œuvres comme référence, Audrey discutera de la manière dont elle approche le traitement de surface et l’enfumage; elle parlera aussi de ses motivations et des influences qui imprègnent son travail.

La poésie au Centre :

Joignez-vous à Ilona Martonfi, productrice et hôte, pour nos séries de lectures de poésie et de prose. Les soirées mettent en vedette des poètes et des écrivains de Montréal et de l’extérieur qui ont été récemment publiés, ainsi que quelques performances musicales. Le prix d’entrée est de 5.00 $ à la porte. Ilona Martonfi est productrice et hôte des Yellow Door Poetry Series. Elle est un poète publié, une enseignante et une  rédactrice. En anglais.

Lancement du livre de poésie «Glossing the Spoils» de Charlotte Hussey

Vendredi le 16 novembre à 19h30

Touchant les thèmes universels de l’amour et de la guerre, Glossing the Spoils transporte le lecteur il y a 1500 ans, offrant une voix au potentiel surréaliste de l’imagination occidentale. Les poèmes explorent les relations entre l’historique, le personnel, le psychologique et les états mythiques.

Charlotte Hussey enseigne l’écriture à l’Université McGill ainsi que la littérature Irlandaise et Arthurienne à Dawson. Elle a déjà publié Rue Sainte Famille, en liste pour le prix de poésie QSPELL et The Head Will Continue to Sing.

Virginia McClure

1928 – 2012

C’est avec une grande tristesse que le Centre des arts visuels marque le décès de Virginia McClure en avril dernier. Artiste et poète de talent, Virginia a fait figure de véritable pilier dans l’histoire du Centre. Une de ses fondatrices, elle était aussi son inspiration, son mentor et sa bienfaitrice; elle sera regrettée par tous ceux et celles qui ont eu le privilège de la connaître et de travailler avec elle.

Ciné-club du vendredi

Notre Ciné-club du vendredi prend enfin son envol cet automne! Nous présenterons deux ou trois films par session portant sur une variété de sujets reliés à l’art. Les projections seront suivis par des rafraîchissements et une discussion de groupe animées par la Directrice du Centre, Victoria LeBlanc. Consultez la section Nouvelles et événements de notre site internet pour savoir les titres et les dates.

Seeing Ourselves – Visual Images of Montreal –  Conférencière invitée : Sandra Paikowsky

Dates: 19h30; mercredi 14 novembre , 20 mars et 15 mai

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette série en trois parties, l’historienne de l’art de renom Sandra Paikowsky traitera de la façon dont les peintres montréalais ont perçu notre ville, du dix-neuvième siècle à aujourd’hui. Leurs interprétations visuelles reflètent les préoccupations changeantes de l’art et dans des contextes culturels, politiques et sociaux élargis. Des images de Montréal et notre perception de ces représentations contribuent à définir l’identité mouvante de la ville.

Sandra Paikowsky, fraîchement retraitée du Département d’histoire de l’art de l’Université Concordia, a été la directrice de la Concordia Art Gallery et l’éditrice fondatrice du Journal of Canadian Art History.

Démonstrations de produits par «Avenue des Arts»

Ces démonstrations vous permettent de connaître et d’essayer les plus récents produits sur le marché de l’art. Pierre, du magasin Avenue des Arts, a organisé cette série passionnante de démonstrations données par des artistes expérimentés. Elles portent sur des sujets tels que : 1001 pinceaux : Savoir quel pinceau utiliser; 101 outils de poterie; Vernir et préserver les œuvres d’art; Choisir le meilleur support papier. Voire notre site internet et notre compte Facebook pour plus de détails.

Arion Orchestre Baroque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joignez-vous à nous pour une autre magnifique performance de musique de chambre, donnée par les artistes solistes d’Arion. L’atmosphère intime et les qualités acoustiques de la galerie feront de cet événement spécial une soirée inoubliable pour les amateurs de musique. Consultez notre site internet pour l’horaire des concerts d’automne et d’hiver.

Parutions récentes au CAV – Un programme de publication florissant

 

 

 

 

 

Nos trois dernières parutions comprennent David Lafrance; Les palais inégaux, Virginia McClure Drawings/Dessins, qui compte plus de 50 des derniers dessins de Virginia sur Mylar; et Mirana Zuger; Vrtlar, un catalogue d’accompagnement de l’exposition des oeuvres abstraites de l’artiste à la Galerie McClure. Toutes les publications sont disponibles à la Galerie. Notre liste grandissante de parutions, maintenant disponibles dans plusieurs musées et galeries à travers le Canada, présente les œuvres de certains des meilleurs artistes de Montréal, dont des membres de la faculté du Centre. Consultez la section publication de notre site web pour connaître le détails des titres publiés à ce jour.

 

Suivez-nous sur facebook!

Soyez au courant des dernières nouvelles et de ce qui se passe dans notre communauté en suivant notre page Facebook. C’est aussi un lieu de rencontre et de communication avec des gens ayants les mêmes intérêts que vous. Consultez votre Facebook maintenant, cherchez Centre des arts visuels et cliquez sur le bouton ‘J’aime’!

 



Mirana Zuger Vrtlar

1 au 23 juin, 2012
Vernissage: jeudi le 31 mai à 18h
Rencontre avec l’artiste : jeudi le 7 juin à 19h

La galerie McClure a le plaisir de présenter Vrtlar, une exposition des œuvres récentes de Mirana Zuger. L’exposition rassemble des dessins et peintures de moyens et grands formats et est accompagnée d’un catalogue contenant plus de 45 reproductions ainsi qu’un essai de l’auteur James D.Campbell et une appréciation de l’artiste Françoise Sullivan.

Zuger est prolifique. Elle a développé une iconographie personnelle qui est ancrée dans de vastes champs abstraits, tantôt minimaux et cryptiques, tantôt plus expressifs et picturaux. Elle travaille sur cette portée avec une connaissance aiguisée de ses matériaux; « La peinture pour tableau noir exige des palimpsestes et un travail au pinceau effacé. La colle de peau de lapin préserve l’aspect et la texture de la toile brute. » Le choix d’un support papier pour ses dessins s’impose comme la seule option viable à la réception des traits de crayons fins, hésitants, mais à la fois résolument en phase avec leur propre nécessité interne. Des lignes, en menant à un encombrement soudain de couleurs, offrent au regard un oasis où se poser; un agglomérat émotionnel que l’on peut prendre plaisir à défaire. Tandis que les œuvres exercent un impact indéniable sur les sens avec leurs couleurs festives et leurs armatures dynamiques aux formes entrelacées, elles ne se révèlent ni instantanément, ni fortuitement à l’observateur.
 
 Mirana Zuger, de descendance croate et canadienne-française, est née au Canada en 1982. Elle a obtenu son diplôme (avec distinction) du Programme des beaux-arts de l’Université Concordia à Montréal, en 2005. Elle a exposé en Croatie, aux États-Unis et au Canada, où son travail a fait partie de collections publiques et privées.

Virginia McClure Drawings/Dessins
Lancement du livre et célébration!

Le samedi 26 mai 2012 à 17h
Galerie McClure, Centre des arts visuels

Dix dessins originaux seront exposés.

Joignez-vous à nous pour célébrer la vie de Virginia McClure et le lancement de son dernier projet artistique – une publication réunissant une cinquantaine de ses dessins.  Ils constituent un corpus de travail unique en son genre, un voyage fantastique à travers la représentation animiste et les souvenirs de l’enfance, dans un monde de bacchanales vibrant au rythme de la joie, du charme, de l’étonnement et de la menace. Un présent riche et inattendu de la part d’une femme extraordinaire!

 

L’héritage de Virginia McClure au Centre des arts visuels est grand. Durant près de six décennies, elle y a joué plusieurs rôles : enseignante, étudiante, directrice ainsi que membre et présidente du comité. Lors de certaines périodes critiques, c’est à titre de bienfaitrice et de grande sage qu’elle a été l’unique responsable de sa survie; Virginia comprenait les enjeux de la vie artistique de manière intrinsèque. C’est en reconnaissance de son généreux support que la galerie a été renommée en son honneur en 1992.

Virginia McClure fut tout au long de sa vie une artiste prolifique, travaillant dans des techniques et matériaux divers dont la céramique, les plastiques, les installations multimédia, la gravure, la peinture et le dessin.  Ses sculptures de céramique expressives, originales et souvent irrévérencieuses, lui ont valu d’atteindre la renommée très tôt dans sa carrière. Elle reçut de nombreux prix et participa à des expositions importantes à travers le Canada. Son œuvre est représentée dans des collections publiques et privées. Elle a publié deux livres de poésie et, plus récemment, The Yellow Painting, a memoir (2009).

 


Quel type d’art un cirque de renommée internationale collectionne-t-il?

C’est ce que vous pourrez découvrir en vous joignant à nous pour la prochaine Conférence Norma Morgan.

Conférencier invité : Martin Bündock, Conseiller principal, intégration des arts, pour le Cirque du Soleil.

Mardi le 15 May, 2012, 19:30 pm, Galerie McClure

La collection corporative que Martin Bündock a mise sur pieds témoigne d’une approche rafraîchissante mettant l’emphase sur la création de ponts entre les artistes et la communauté. En plus de lever le voile sur la collection, M. Bündock discutera également de la manière de développer et d’entretenir une collection privée, faisant ainsi référence à sa propre collection et à celle du fondateur du Cirque, Guy Laliberté. M. Bündock a organisé plusieurs grandes expositions; il est également le lauréat de nombreux prix qui lui ont été décernés pour ses contributions à la culture.

La série de conférences Norma Morgan rend un hommage posthume à Norma Morgan, à son intérêt soutenu pour les arts et l’éducation et à sa contribution significative au Centre des arts visuels. Nous remercions la famille Morgan et ses amis pour avoir rendu cette série possible.


 

Virginia McClure

1928 – 2012

 

C’est avec une grande tristesse que le Centre des arts visuels annonce le décès de Virginia McClure en ce jeudi, 5 avril 2012. Artiste et poète de talent, Virginia a fait figure de véritable pilier dans l’histoire du Centre. Une de ses fondatrices, elle était aussi son inspiration, son mentor et sa bienfaitrice; elle sera regrettée par tous ceux et celles qui ont eu le privilège de la connaître et de travailler avec elle. Le service funéraire au lieu le 13 avril à 14 h à l’église Westmount Park, 4695 de Maisonneuve ouest, Westmount.

En souvenir de Virginia
En parallèle, un hommage à la vie de Virginia sera offert avec le lancement de Dessins de Virginia McClure, (une publication de ses dessins les plus récents) sera lancé à 17 h, samedi le 26 mai 2012.

Galerie McClure du Centre des arts visuels
350 Avenue Victoria, Westmount
514-488-9558

Joignez-vous à nous.

Du vin et des hors d’œuvres seront servis.


Le Montreal International Poetry Prize sera présenté  à la Galerie McClure :

vendredi le 27 avril à 17 h

Lectures par Linda Rogers & Mark Tredinnick
Série giclée limitée signé par Eric Fischl
Poèm In-Plane signé par le poète

Vin et hors-d’œuvres seront servis

Eric Fischl, artiste américain de renom et fondateur du projet America : Now and Here, réalise un in-plano de poésie afin de montrer son support au Montreal International Poetry Prize, un événement à but non lucratif.

Peintre et sculpteur comptant à son actif des œuvres controversées telles que Tumbling Woman, Fischl a choisi d’illustrer un poème provenant de l’anthologie Global Poetry (2011), récemment publiée par Véhicule Press. Sa sélection, le poème «The Grasshopper’s Silence» de Linda Rogers, est un texte qui s’inspire de l’histoire vraie de Rumana Monzur; cette femme qui, en juin 2011 au Bangalseh, est devenue aveugle après avoir été attaquée par son propre mari. Fischl, à propos du texte, déclare : «J’ai choisi ce poème parce que l’image de la sauterelle à une patte qu’il renferme me hante.»

La première occasion de voir et de se procurer l’in-plano se présentera au public lors d’un lancement au Centre des arts visuels (350 Avenue Victoria, à Westmount) le 27 avril entre 17 et 19 heures. La poète de la Colombie-Britannique, Linda Rogers, sera sur place pour autographier les in-planos et lire son texte.


David Lafrance Club de fête à la Galerie McClure
3 au 25 février 2012
Vernissage: le jeudi 2 février à 18h
Rencontre avec l’artiste : le jeudi 9 février à 19h


Concert 100 ans de duos de violoncelles à la Galerie McClure
Jaap ter Linden et Kate Haynes
Arion Orchestre Baroque
Vendredi le 10 février à 18h
Pour vous procurer des billets consulter le site web, téléphonez au 514.355.1825 ou présentez vous à l’entrée.


Conférence de Léopold L. Foulem à la Galerie McClure
Jeudi le 16 février à 19h


Lecture de poésie à la Galerie McClure (en anglais)
mardi le 21 février à 19h


Voyage artistique en Toscane avec Mona Agia
16-30 Juin 2012 (Helga Schleeh)
01-15 Juillet 2012 (Cynthia Van Frank)
Pour plus d’information consultez cette page web.