skip to Main Content
Menu

Loriane Thibodeau

Wow, OMG! She looks sur mesure pour toi!

Exposition dans la vitrine

Exposition : 20 juillet au 20 août 2023

Finissage : 17 août à 18 h

L’installation sculpturale Wow, OMG! She looks sur mesure pour toi! relate la rencontre improbable entre deux objets généralement statiques: la borne-fontaine se trouvant en face de la Galerie McClure et… une autre borne-fontaine! Alliant à la fois le contexte spécifique, la figuration et la participation des passant.e.s, l’œuvre joue avec le 2D de la fenêtre en faisant référence à celle de nos écrans, tout en jouant avec des objets 3D présents à l’intérieur et l’extérieur de la Galerie McClure. Cette installation questionne donc la contenance d’une galerie tout comme celle des objets publics – souvent considérés comme banals – tels que la borne-fontaine. Cette dernière est ici une métaphore du réseau invisible qui lie les individus, un objet fonctionnel et humble, prêt à prendre soin d’autrui en cas d’urgence. Les bulles de dialogue présentées en vitrine nous permettent de comprendre l’histoire en train d’émerger. À la hauteur de leur curiosité, les passant.e.s pourront participer à l’histoire à leur façon, en jouant avec la ligne entre ce qu’on rend public ou garde privé. Participez à la conversation !

Le camp de base actuel de Loriane Thibodeau se trouve sur l’île de Tiohtià:ke/Mooniyang/Montréal, où elle termine son baccalauréat en céramique et en éducation artistique, mais elle a fièrement grandi dans un village québécois des Appalaches. Sa pratique artistique solo va de pair avec ses recherches en participant à des collectifs d’artistes (Caravane BLING BLING!, METAcéramique), ainsi qu’en éducation et en sociologie rurale. Elle est impliquée de diverses façons dans sa communauté en tant que consultante spécialisée en céramique, sculpture, art public et projets participatifs. Depuis 15 ans, elle offre des cours et perfectionnements auprès de divers publics. Son travail fait écho au caractère changeant de la vie en mettant l’accent sur les points de rupture. En amalgamant des éléments disparates et précaires, différentes histoires aspirées, vécues et illusoires peuvent prendre forme. Un faux glamour et un certain degré de rusticité se combinent pour remettre en question les notions d’utilité et de futilité des objets banals. En détournant leurs fonctions passives ou actives par la rétention d’informations, ces « sculptures utilitaires » s’ouvrent à des récits flous.

 

           

           

Soutenez votre centre

L’enseignement des arts fait
une différence. Aidez-nous à
bâtir une communauté créative!

Back To Top