Galerie        
McCLURE

McClure Sub

Saison 2007 – 2008

Vicky Tansey The Physical Choir Theatre Project: Partie 2 Denis Routhier Momento
Griffiths/Simms/Wagschal/Werner Some girls Holly King Twisted Roots – Tender Blossoms
Christian Knudsen Peintures Exposition annuelle des étudiants
Francine Potvin Toucher le coeur sauvage de la vie / wild mind Harlan Johnson Puits d’huile
Louise deLorme Wall Drawings and Paintings Mary Hayes Brats
Véronique La Perrière M. La Sirène, l’âne et le bouleau Ikebana L’harmonie de la nature
Vasil Nikov Turbulences Exposition Jeunesse Exposition universelle 2038
 Vicky Tansey The physical choir theatre project: partie 2

Vicky Tansey The Physical Choir Theatre Project: Partie 2

Vernissage: jeudi le 2 août à 18h
Exposition: du 3 au 25 août, 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure est heureuse d’accueillir The Physical Choir Theatre Project: Part 2 (Fragments of Knowing), une exposition multidisciplinaire et une série de performances basée sur les actualités. Pendant le mois d’août, Vicki Tansey présentera ses peintures, dessins, installations, évènements quotidiens, et, en collaboration avec d’autres artistes performeurs, trois soirées de performances incluant de la danse, du son et du théâtre qui auront lieux les 2, 3 et 24 août à 20 h.
En plus des trois soirées de performances, Vicki Tansey réalisera une série d’entrevues avec le publique nommé The Daily Personals le 10 et 17 août de 15 h à 16 h.
Les œuvres de Vicky Tansey seront interprétées et exécutées de manière improvisée par des musiciens invités le 11 et le 18 août de 15 h à 16 h. Un atelier d’écriture libre basé sur l’actualité sera aussi offert le 16 août de 13 h à 16 h.
Tous les évènements prennent place dans la galerie McClure et le public est le bienvenue. Les évènements ayant lieu l’après-midi sont gratuits et les soirées de performances au coût de 15 $ (10 $ pour aînés et étudiants).

Une des pionnières de l’art de l’improvisation au Canada, Vicky Tansey, danseuse, chanteuse et artiste en arts visuels, fait des performances et enseigne depuis plus de 35 ans. Ella a reçu une éducation classique et contemporaine en danse et est aussi professeure accréditée de Tai-Chi et pratique le Bouddhisme depuis longtemps. Professeure passionnée et inspirée, elle a été à la faculté du National Theatre School of Canada, a enseigné l’improvisation et le processus créatif au département de Dance, Theatre and Fine Arts de l’Université Concordia à Montréal ainsi qu‘au Centre des arts visuels et à l’école des Beaux-arts Saidye Bronfman.

Griffiths/Simms/Wagschal/Werner Some girls

Griffiths/Simms/Wagschal/Werner Some Girls

Comissage invité: James D. Campbell
Vernissage: jeudi le 6 septembre à 17h
Exposition: du 7 au 29 septembre , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter Some Girls: Griffiths/Simms/Wagschal/Werner, avec pour commissaire invité James D. Campbell.
L’exposition met l’emphase sur le travail de quatre peintres contemporaines qui vivent et travaillent à Montréal. Chaque corpus démontre une approche individuelle et particulière du portrait et contribue à un intéressant dialogue sur l’état du portrait dans l’art actuel.
Le travail considérable de Eliza Griffiths est un questionnement à la fois sur elle-même et les autres à travers un vaste terrain psycho-socio-sexuel en créant des personnages à la morphologie allant de l’homme à la femme et vice-versa.
Les portraits de femmes escrocs de Lorraine Simms questionnent l’ampleur de l’infiltration des médias dans l’expérience subjective et comment l’ampleur de cette infiltration contribue à construire nos perceptions et valeurs individuelles et collectives.
Le réalisme unique et prodigue de Marion Wagschal, prennant souvant pour sujet ses proches, amis ou connaissances, est «duende», montrant la réalité brutale de la chair et des conséquences du vieillissement.
Les peintures en couche chargées d’émotion de Janet Werner juxtaposent des éléments picturals et psychologiques, souvent représentant le corps humain dans un contexte relationnel entrelacé avec les autres, eux-même et le spectateur.
Le commissaire invité de l’exposition, James D. Campbell, écrit, «Le corpus de travail de ces quatres artistes accomplies défie la taxonomie. Profondément hybride et polymorphologique, ils sont aussi donquichottesque, auratic et une réelle récompense pour les yeux.»

Christian Knudsen Peinture

Christian Knudsen Peinture

Vernissage: jeudi le 4 octobre à 18h
Exposition: du 5 au 27 octobre , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une exposition de peintures de l’artiste montréalais Christian Knudsen. L’exposition comprend des peintures acryliques sur toile grands formats et des œuvres de médiums mixtes de plus petits formats sur contreplaqué toupillé et panneau.
Le corpus d’œuvres présenté à la galerie McClure est exposé pour la première fois à Montréal. Un travail différent de ce que Knudsen a déjà présenté tout en faisant écho à son travail antérieur : la sensibilité minimaliste de ses dessins d’architecture épurés et ses peintures avec émulsion photo des années 1970 ainsi que ses diptyques et panoramas des années 80 et 90 qui ont fait sa renommé. Le travail actuel est plus texturé et les couleurs évoquent une sensualité plus organique et lyrique que dans le passé.

Christian Knudsen est né à Vorup, Randers, Dannemark en 1945. Il a immigré au Canada en 1957. Il a étudié la peinture et l’estampe à l’université Sir George Williams et a gradué en 1970. Dans sa pratique artistique, Knudsen a longtemps utilisé la photographie ainsi que l’estampe. Au début des années 1970, il a jouer une rôle importante dans l’établissement d’une chambre noire et dans l’introduction de la photographie au programme de beaux-arts de l’université Sir George Williams. Il a enseigné la peinture et l’estampe et aujourd’hui la photographie à la même université, qui ce nomme actuellement, Concordia. Son travail a été présenté à une multitude de reprises et on le retrouve dans des collections de plusieurs pays.

Francine Potvin Toucher le coeur sauvage de la vie / wild mind

Francine Potvin Toucher le coeur sauvage de la vie / Wild Mind

Vernissage: jeudi le 1er novembre à 18h
Exposition: 2 au 24 novembre , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une exposition multidisciplinaire de Francine Potvin. L’artiste présente une installation de céramiques, une série de collagraphies et une mosaïque fait d’une soixantaine de cyanotypes. Ces œuvres réfèrent toutes au règne végétal, aux mystères des plantes et à nos relations avec elles.
Attirée par les qualités physiques, chimiques, biologiques et suprasensibles des plantes adventices, que nous nommons à tort mauvaises herbes, Francine Potvin utilise surtout ces plantes indisciplinées puisqu’elles nous rappellent notre relation de réciprocité à la nature.
Selon l’artiste, elle «explore d’autres façons de percevoir ces hordes végétales, d’autres façons de ressentir, de saisir les forces à l’oeuvre dans les plantes, de saisir cette vie sauvage, magnifique et sacrée, pour permettre la contemplation, l’enracinement, pour toucher le coeur sauvage de la vie » .

Francine Potvin vit et travaille à Farnham en Montérégie. Elle y a installé son atelier, y jardine et observe librement et passionnément la flore en développant une attention particulière pour l’âme-vie des plantes. Depuis 1993, elle enseigne à l’Université Concordia en arts plastiques. Son travail a été présenté principalement au Québec, notamment au Centre des arts contemporains du Québec à Montréal, à la galerie Leonard & Bina Ellen, chez Circa et au Centre de céramique Bonsecours. Francine Potvin est également récipiendaire de plusieurs bourses obtenues de l’Association des Professeur(e)s à temps partiel de l’Université Concordia, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Ses oeuvres font partie de la collection de la Bibliothèque nationale du Québec, de la Banque Nationale du Canada et de la Collection Prêt d’oeuvres d’art du Musée du Québec.
Francine Potvin souhaite remercier le Syndicat des Professeur(e)s à temps partiel de l’Université Concordia pour son appui financier par le bias de bourses de développement professionnel.

Louise deLorme wall drawings and paintings

Louise deLorme Wall Drawings and Paintings

Vernissage: jeudi le 29 novembre à 18h
Exposition: 30 novembre au 21 décembre , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une sélection de dessins et peintures de l’artiste Louise deLorme. Ce travail interpelle le construit et l’espace, une exploration picturale épurée et figurative, où l’abstraction et la représentation se matérialisent tour à tour, créant des oppositions entre forme et fonction.
La gestuelle du tableau est délibérément brutale et prétexte à une utilisation obsessive du motif, à la répétition de trames, cherchant ici à provoquer des jeux linéaires qui se densifient, rythment la surface utilisant tout l’espace pictural et ce de manière à suggérer une extension de la toile qui porte les traces d’un paysage décomposé.
Certaines formes semblent se déconstruire et se dissoudre entre elles pour soulever des ambiguïtés et questionne la notion de l’image et sa représentation dans l’espace. Cette exposition regroupe des dessins à l’acrylique et des peintures à l’huile de grand format.

Louise deLorme poursuit simultanément une recherche en dessin, peinture et sculpture. Elle a étudié l’art graphique et la gravure à l’Université Concordia de 1979 à 1980 et a obtenu un baccalauréat à l’UQAM en 1988. Elle a exposé en solo et collectivement au Canada, ainsi qu’à l’étranger. Elle a réalisé des projets sculpturals dans le cadre du programme d’intégration des arts à l’architecture du Ministère de la Culture et également pour la Communauté Urbaine de Montréal. Son travail fait partie de collections privées et nationales dans le Canada, le Japon et les États-Unis

Vasil Nikov Turbulences

Véronique La Perrière M. La sirène, l'âne et le bouleau

Véronique La Perrière M. La sirène, l’âne et le bouleau
Vasil Nikov Turbulences

Vernissage: jeudi le 10 janvier à 18h
Exposition: du 11 janvier au 2 février, 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure a le plaisir de présenter deux expositions individuelles. Turbulences, des sculptures récentes de Vasil Nikov et La sirène, l’âne et le bouleau, une série de dessins et de lithographies de Véronique La Perrière M.
Les sculptures de Vasil Nikov expriment le sentiment éternel et universel de l’amour, souvent inspirées du corps féminin. En poussant le travail jusqu’à l’abstraction, l’artiste crée une rencontre entre traditions culturelles et sculpturales tout en laissant les qualités inhérentes des matériaux transmettre la vitalité et la beauté de la forme humaine.
Les dessins et lithographies de Véronique La Perrière M. s’inscrivent dans un projet d’élaboration d’un cabinet de curiosité, regroupant une collection d’images et d’objets explorant les notions d’anomalie et de normalité. Dans les œuvres , l’artiste propose des narrations qui empruntent le langage des contes pour révéler des histoires fantastiques. Son travail s’intéresse à la mémoire, la perception et l’identité.

Né en Sofia, Bulgarie, Vasil Nikov vit et travaille à Montréal depuis 2001. Il a reçu une Maîtrise en arts plastiques de l’Université des Arts plastiques, Bulgarie. Sa pratique artistique comprend la sculpture, la peinture et les arts graphiques. Il a présenté ses œuvres dans nombreuses expositions individuelles et de groupe au Canada et à l’international. www.vasilnikovart.com

Originaire de la ville de Québec, Véronique La Perrière M. vit et travaille à Montréal. Elle a terminé en 2006 une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. Sa pratique multidisciplinaire touche à la photographie, la vidéo, l’installation, le dessin et l’estampe. Son travail a été présenté au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Finlande et au Luxembourg.

Denis Routhier Momento

Denis Routhier Momento

Vernissage: jeudi le 7 février à 18h
Exposition: du 8 février au 1er mars, 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une exposition des peintures de Denis Routhier. L’artiste présente une série de grands et moyens formats acrylique sur tissu.
Moteur du monde occidental, le désenchantement perpétuel est responsable de nos désirs et de nos angoisses (certains légitimes, d’autres non). En poussant parfois ce thème jusqu’aux limites de l’absurde, les œuvres de Denis Routhier cherchent à mettre en lumière les causes et conséquences d’une culture populaire malsaine, qui existe et agit au dépens de notre bien-être mental et physique, de notre mémoire et de notre perception du monde extérieur.
Momento s’intéresse à l’actualité, plus particulièrement à des événements spécifiques de l’histoire dont les images nous ont été montrées à répétition, comme l’explosion de la fusée Challenger ou l’assasinat du président Kennedy. Le traitement que recoivent ces événements dans l’actualité tranforme leur nature et l’impact qu’elles ont sur le spectateur. Routhier manipule ces images surmédiatisées en les réduisant à leur silouhette, comme des fantômes de ces catastrophes, tentant ainsi de leur redonner leur nature de drame humain.

Né en 1975, Denis Routhier vit et travaille à Montréal. Il a obtenu un Baccalauréat en peinture et dessin en 2001 de l’Université Concordia à Montréal. En 2004-05 il a présenté une exposition individuelle à Observatoire 4 à Montréal. En 2006 il a participé à l’exposition

Holly King Twisted Roots - Tender Blossoms

Holly King Twisted Roots – Tender Blossoms

Vernissage: jeudi le 6 mars à 18h
Exposition: du 7 au 29 mars , 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une exposition du travail récent de Holly King. L’artiste présente Twisted Roots (2006 – 2008), une série de monochromes grands formats giclés créés à partir de photographies en noir et blanc de maquettes réalisées en atelier. Sorte de paysages rêvés avec une facture qui rappelle celle du dessin, ses images nous plongent dans un univers lugubre qui s’éloignent des paysages réalistes des œuvres précédentes dévoilant ainsi une nouvelle piste de recherche pour l’artiste.
Dans son atelier, Holly King manipule racines tordues, ombres et traits d’encre pour créer un monde éphémère complètement fabriqué. L’atmosphère parfois troublant de ses images mets en place un univers mystérieux, difficile à cerner, qui questionne l’interaction entre le concret et l’insaisissable.
Dans des décors dépouillés, une narration se met en place : le vent laisse des traces, des papillons transparents prennent leur envole, des nuages menacent le paysage. L’artiste crée un univers étrange, à la foi obsédant et fragile.

Holly King vit et travaille à Montréal. Elle est bachelière en arts visuels de l’Université Laval et possède une maîtrise en studio art de l’Université York de Toronto. Elle a présenté son travail dans de nombreuses expositions solos au Canada, en France et en Suisse ainsi que dans plusieurs expositions collectives à travers le monde. Plusieurs publications et essais reconnaissent la pertinence de son travail dans l’histoire de la photographie au Canada.

Annual student show 2007-2008

Exposition annuelle des étudiants

Vernissage: samedi le 5 avril à 12h
Exposition: du 5 au 23 avril, 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

Les étudiants inscrits à l’école d’art pour la session d’hiver sont invités à exposer leurs œuvres dans le cadre de notre exposition annuelle. L’exposition, qui regroupe une centaine d’œuvres réalisées dans une grande variété de techniques, donne aux étudiants la possibilité de voir leurs œuvres dans le contexte d’une galerie professionnelle. Elle offre aussi l’opportunité d’apprécier la grande diversité de la production artistique au Centre.

Harlan Johnson Puits d'huile

Harlan Johnson Puits d’huile

Vernissage: jeudi le 1er mai à 18h
Exposition: du 2 au 24 mai , 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une exposition des œuvres grands formats de Harlan Johnson intitulée Puits d’huile. Mi paysage, mi abstraction, les peintures de Johnson présentent de sombres intrusions d’architecture industrielle dans un contexte marin. Telle une pluie translucide, la peinture acrylique semble recouvrir ces gigantesques structures que sont les plateformes pétrolières marines. Les toiles sont liées entre-elles par leur utilisation répétitive de cette image de plateforme dominant l’environnement océanique.
Dans le passé, l’artiste a souvent travaillé à partir de documentation photographique de la nature. Cette série marque une première insertion de l’artiste dans le genre des paysages marins. Par cette exploration, Harlan Johnson a inventé une façon d’approcher ce genre à travers son intérêt pour la peinture abstraite du 20e siècle. Ces paysages marins dérivés de photos jpeg à base résolution sont reconstitués par la transparence des éclaboussures de pigments acryliques.
Ce corpus d’œuvres témoigne de l’intérêt de Johnson pour l’idéal pictural de la pureté et de la transcendance qui, du point de vue de l’artiste, nécessite de plus en plus d’être apprécié d’une façon nostalgique. Les oeuvres transmettent aussi le désir de l’artiste de faire l’expérience des déplacements constants que la peinture rend possible entre l’existence physique et les idéaux.

Né à Halifax, Harlan Johnson vit et travaille à Montréal où il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia. Son travail a été présenté dans plusieurs villes canadiennes telles que Montréal, Toronto, Ottawa et Moncton. Il enseigne actuellement au département des beaux-arts du Collège Dawson

Mary Hayes Brats

Mary Hayes Brats

Vernissage: jeudi le 29 mai à 18h
Exposition: du 30 mai au 21 juin , 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter les plus récents portraits de Mary Hayes. Brats est une réinterprétation d’une perception de l’enfance qui évolue. Ses portraits à l’huile nous laissent voir l’état d’âme de ces êtres au cours d’une période inconfortable et changeante de leurs vies, la puberté.
Traditionnellement perçu comme des symboles d’innocence, les enfants sont souvent dépeint dans les médias contemporains comme de petits génies de l’informatique, sexuellement précoce et matérialistes. Brats s’inspire de ces peurs et conventions pour nous présenter des portraits d’individus en formation, qui ne sont pas encore des adultes mais qui sont plus complexes et profonds que nous osons le supposer.
Mary Hayes nous invite à une réflexion sur le portrait en peinture en travaillant à partir de sujets aux émotions complexes. Elle conçoit le portrait comme une représentation ne se limitant pas à une copie fidèle du visage d’une personne mais plutôt comme le décris Pamela Allara, un objet-métaphore de sa personnalité. L’intérêt de cette démarche est dans les expressions du visage de ces enfants que l’artiste choisit de peindre et ce que ces expressions transmettent sur la réalité de cette période instable de la vie.

Mary Hayes vit et travaille à Montréal. Elle a complété un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia en 1988 a obtenu plusieurs bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec. Elle enseigne la peinture et le dessin au Centre des arts visuels depuis 2000. Son travail a été présenté dans plusieurs expositions au Canada, aux États-Unis et en République Dominicaine.

Ikebana harmony of nature

Ikebana l’harmonie de la nature

Vernissage: le mercredi 25 juin à 18h
Exposition: n:du 25 au 28 juin , 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de présenter une exposition spéciale de quatre jours d’environ 20 arrangements floraux réalisés par les membres, professeurs et maîtres du regroupement de Montréal de l’école d’Ikebana Ohara.
L’art de l’Ikebana (qui signifie «fleurs conservées vivantes») est une des nombreuses traditions culturelles et artistiques originaires du Japon. Son contact avec toute forme de nature et son observation rigide des saisons établit le lien nécessaire avec la nature et le monde spirituel.
Ohara, la première école moderne d’Ikebana, s’est formé lorsque Ohara Unshin a quitté l’école Ikenobo à la fin du 19e siècle. L’école Ohara utilise normalement les moribanas (fleurs empilées) dans un contenant plat et peu profond. L’école a débuté à l’époque où la culture occidentale était très influente au Japon et le style moribana faisait un bon usage des plantes occidentales. Le regroupement de Montréal a été fondé en 2002 par Cornelia Singh, qui en est l’actuelle présidente.
En plus des arrangements floraux, l’exposition présentera une série de peinture du grand maître de l’école Ohara du Canada Mitsugi «Shinran» Kikuchi. Depuis 1971, Mitsugi a exposé régulièrement à travers le Canada et à New York. En 2002, il a reçu le prix «Japanese Foreign Minister Award» en reconnaissance de son travail artistique qui rapprochent les cultures canadienne et japonaise. Il détient un diplôme de «Sub-Grandmaster» de l’école d’Ikebana Ohara.

Exposition Jeunesse Exposition universelle 2038

Exposition Jeunesse Exposition universelle 2038

Vernissage: le mercredi 30 juillet de 16h à 17h
Exposition: 31 juillet au 23 août, 2008

Communiqué de presse de l’exposition:

Des enfants entre 6 et 12 ans ont transformé la Galerie McClure en un voyage coloré vers le futur! L’art ornant les murs est merveilleux, très coloré, imaginatif et interactif.
Grâce à la générosité du Groupe financier de la banque TD, le département jeunesse du Centre des arts visuels a invité les jeunes de la communauté à prendre part à une série d’ateliers où ils ont imaginé notre monde futur. Des jeunes de St-George Tyndale, Westhaven et le Centre communautaire de Laval ainsi que l’Hôpital pour Enfants de Montréal y ont participés.
Selon Victoria LeBlanc, directrice du centre, “C’est l’une des plus extraordinaires expositions jeunesse de l’histoire de notre galerie. Nous sommes très reconnaissant envers le Groupe financier de la banque TD d’avoir appuyé ce projet. Nous avons ainsi pu offrir aux jeunes de la communauté une opportunité d’être créatif et de s’exprimer et le résultat est impressionnant! ”
Expo 2038 est une exposition universelle futuriste ayant pour commissaire Geneviève Beauchamp, professeure au Centre. Expo 2038 rassemble les œuvres qui nous montrent les inventions des futurs architectes, designers de mode, artistes et ingénieurs primés. Où et comment allons-nous vivre en 2038? Comment serons-nous vêtu? Quelles seront les innovations qui feront que nos vies soient plus faciles, en meilleure santé et plus respectueuse de l’environnement. Expo 2038 est une fenêtre sur le future créé par de jeunes artistes d’aujourd’hui!

 

haut de page