Galerie        
McCLURE

McClure Sub

Saison 2006 – 2007

Exposition des adolescents connexion Lynn Millette l’expérience intérieure
Exposition des professeurs Marcel Marois
Jean Brillant, Jean-Louis Emond, Eva Lapka Terre, pierre et fer Exposition annuelle des étudiants
Sophie Jodoin Regiment Harold Klunder Amorphous Amoebae: peintures recentes et gravures à l’eau-forte
Manuel Lau Chiens vagabonds estampes Mary Martha Guy The Newfoundland Series
Susan Valyi Sculpture Catherine Hoey Collage to Counterpane
David Gillanders angle mort L.O.V.E.

Teen Art Exhibition - Connexion

Exposition des adolescents connexion

Vernissage: jeudi le 24 août à 18h
Exposition: du 8 au 26 août , 2006

Faculty Exhibition

Exposition des professeurs

Vernissage: jeudi le 7 septembre à 17h
Exposition: du 8 au 30 septembre , 2006

Jean Brillant, Jean-Louis Emond, Eva Lapka - Terre, pierre et fer

Jean Brillant, Jean-Louis Emond, Eva Lapka Terre, pierre et fer

Commissaire: Hedwidge Asselin
Vernissage: jeudi le 6 octobre à 18h
Exposition: du 6 au 28 octobre, 2006
Conférence ed la commissaire: le jeudi 12 octobre à 17h

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure a le plaisir de presenter une exposition de sculpture réunissant les œuvres des artistes montréalais Jean Brillant, Jean-Louis Emond et Eva Lapka.

Le titre de cette exposition évoque surtout les matériaux, des matériaux utilisés depuis des millénaires. Mais ce qui nous intéresse avant tout, c’est l’utilisation qu’en font les artistes d’aujourd’hui.
Eva Lapka traite le grès de façon audacieuse, un traitement rude en accord avec le matériau. En plus des thèmes, l’on retrouve une sensualité féminine dans la générosité de la matière, sa liberté.
La pierre fascine Jean-Louis Emond. L’on décèle chez l’artiste une capacité à manifester une essence des formes. La rigueur de la démarche, austère bien que prégnante, confère une vitalité seconde, une énergie farouche à ces pierres.
Quant au fer, Jean Brillant lui donne des formes simples, allongées en faisceaux liés, entremêlés. Il se dégage de son travail une fantaisie en fait, qui n’exclut pas une formidable consistance.

Sophie Jodoin - Regiment

Sophie Jodoin Régiment

Vernissage:jeudi le 2 novembre à 18h
Exposition: du 3 a 25 novembre , 2006
Conférence ed la commissaire: jeudi le 9 novembre à 17h

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure a le plaisir de présenter des œuvres recentes de l’artiste montréalaise Sophie Jodoin. L’exposition, Regiment, comporte une série de petites huiles noir et blanc sur mylar et une animation Flash, créer en collaboration avec David Jhave Johnston, projetée sur un écran d’ordinateur.

Un régiment se définit comme un groupe de personnes constituant une unité administrative militaire, systématisée, classifiée et assujettie au contrôle. Dans la série Regiment, cette unité s’articule autour d’un groupe ordonné de torses « non-héroïques ». Le nombre de corps ainsi représentés donne à lui seul une impression générale d’anonymat, mais néanmoins non idéalisé. La série Regiment se veut un cénotaphe dédié à l’ordinaire.

La création des huiles a nécessité un processus méthodologique précis et analogue à celui de la photographie. Le motif répétitif du torse humain, dans les huiles comme dans l’animation numérique qui les accompagne, donne matière à une réflexion sur la collectivité, l’individualité, la fragmentation et la redondance.
L’animation numérique explore un territoire parallèle, intermédiaire; elle transcende l’anonymat des huiles et devient un outil d’intimité paradoxale. Par le truchement de la technologie, la reddition du corps est floue et masquée et donne lieu à des interprétations ambigües. Elle centre l’attention sur le regard, non sur le corps, et initie de par le fait même un processus d’auto-reconnaissance.

Sophie Jodoin a obtenu un baccalauréat en arts plastiques de l’Université Concordia à Montréal en 1988. Elle a eu plusieurs expositions solo et a participé à de nombreuses expositions de groupe au Québec et ailleurs au Canada, aux Etats-Unis et en Europe. Ses oeuvres font partie de plusieurs collections privées et publiques tant en Amérique du Nord qu’en Europe. Elle vit et travaille à Montréal.

Manuel Lau - Chiens vagabonds printmaking

Susan Valyi - Sculpture

Manuel Lau Chiens Vagabonds Printmaking
Susan Valyi Sculpture

Vernissage: jeudi 30 novembre à 18h
Exposition: du 1er au 22 décembre, 2006

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure a le plaisir de présenter deux expositions solos ayant pour thème l’imagerie animale. Dans la petite galerie, les Chiens vagabonds de Manuel Lau est une exposition de collagraphes colorés à la main, de gravure sur bois montés sur de petites boîtes et de grandes impressions médiums-mixtes. Dans son Amérique latine natale, les chiens sont partout; l’artiste admire « leur capacité à survivre, comme plusieurs êtres humains, dans la rue. »

Dans la grande galerie, Susan Valyi présente une série de sculptures-assemblages médiums-mixtes récentes qui continuent à explorer sa fascination pour les images métamorphiques d’oiseaux et de corps humains. Une large sculpture d’une femme-oiseau sur un cheval est placée au centre de la grande galerie, entourée de sept petites sculptures longeant les murs extérieurs. Ce travail fait partie de sa Last Series en cours, un corpus grandissant de sculptures ludiques à partir d’embauchoirs et de bois trouvés qui explorent des positions et des gestes à la fois anthropomorphiques et mythiques.

Manuel Lau est né à Lima au Pérou. Il a étudié l’impression à la Escuela Nacional de Bellas Artes de Lima. Il vit et travaille actuellement à Montréal. Il a présenté son travail au Pérou, en Pologne, en Corée du Sud, au Japon, en Yougoslavie, en Thaïlande, en Allemagne , en France, en Belgique, en Bulgarie, aux États-Unis et au Canada. Manuel Lau a récemment complété une résidence d’artiste en octobre 2006 au Landis National Musuem of Hesse à Darmstadt en Allemagne. www.manuel-lau.net

Susan Valyi vit et travaille près de la petite ville franco-ontarienne St-Eugène, sur la frontière québécoise. Elle a été très productive et a eu plusieurs expositions depuis la fin de ses études au Nova Scotia College of Art and Design au milieu des années 70. Elle a récemment participé à plusieurs expositions collectives : The Toronto Outdoor Art Exhibition et Objects and Icons à la maison des arts de Calgary. Susan Valyi est représentée par la galerie Sandra Goldie de Montréal, la galerie La Freniere & Pai de Ottawa et la galerie Muse de Toronto. www.susanvalyi.com

David Gillanders - Blind Spot
David Gillanders angle mort

Vernissage: jeudi le 4 janvier à 18h
Exposition: du 5 au 27 janvier , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure a le plaisir de présenter L’angle mort, une exposition des récentes peintures et dessins paysagistes de l’artiste David Gillanders.
L’angle mort est un espace en dehors de la perception. Ce qui est là n’est pas caché mais reste invisible. Les toiles à l’huile et les dessins ont comme point de départ l’idée que nous naviguons dans un monde qu’on ne voit et ne comprend pas complètement. Notre perception nous fournis une interprétation de la réalité mais pas l’ensemble de cette réalité. Les peintures de Gillanders représentent la mémoire des paysages. À l’intérieur de ceux-ci s’entremêlent les couleurs riches des arbres et des ciels avec des espaces négatifs uniformes et monochromes.
L’artiste explique : «Les peintures et les dessins sont des paysages, certains plus évidents que d’autres. Ce sont des images des lieux que j’ai connus. Ils ne sont pas peints à partir de ma mémoire, mais plutôt en tant que mémoire; vague, incomplète, réduite au plus petit détail, parfois les parties sont mélangées, recouvertes, désorganisées. Il y a quelque chose ici, mais il manque toujours quelque chose.»

David Gillanders est né à Toronto, il vit et travaille à Montréal. Il a obtenu un Baccalauréat de l’University of Western Ontario en 1990 et un diplôme en éducation de l’Université McGill en 1992. Au cours des dernières années, ses peintures et dessins ont été exposés au Musée des beaux-arts de Montréal, à la Galerie Port Maurice, à la Maison de la culture Marie-Uguay (Montréal), à la galerie Stewart Hall de Pointe Claire et à la galerie John B. Aird de Toronto. En 2006, la Collection de Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec a acquis deux de ses œuvres. www.dgillanders.com

Lynn Millette - Interior Experience

Lynn Millette l’expérience intérieure

Vernissage: jeudi le 1er février à 18h
Exposition: du 2 au 24 février , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure a le plaisir de présenter L’expérience intérieure, une exposition de tableaux récents en acrylique grand format de Lynn Millette.
Les surfaces ondulées et richement détaillées des tableaux de Lynn Millette proviennent d’un processus d’auto-réflection. Elle sonde les sensations à l’intérieur de son corps et elle trace le parcours anatomique qui emporte sa pensée ailleurs. Elle esquisse une courbe, comme un fil conducteur qui permet de marquer sur la toile, moment après moment, son expérience du temps. L’amoncellement de ces courbes raccordées créent des paysages intérieurs où collines et vallons se chevauchent sur la toile pour composer des tableaux fondés sur son expérience sensorielle.
Lynn Millette écrit, « La surface même de la toile devient pour moi, endroit de connexion et d’intersection entre files et câbles par lesquels sont traduites des qualités d’états physiques tels que; tension, décontraction ou pression, s’ajoutent à ceci d’autres phénomènes humains comme l’intuition ou la projection. »

Lynn Millette vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu un baccalauréat en arts plastiques de l’Université Concordia, une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal et, en 2005, un doctorat de l’Université Concordia. Récemment elle a présenté son travail à Observatoire 4 et à la Maison de la Culture Plateau Mont-Royal. Ses oeuvres font parties de la Collection patrimoniale de la Bibliothèque nationale du Québec et des collections privées au Canada et au Etats Unis. www.lynnmillette.rsight.net

Marcel Marois

Commissaire: Roger Bellemare
Vernissage: jeudi le 1er mars à 18h
Exposition: du 2 au 24 mars , 2007
Conférence: jeudi le 8 mars à 17h

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure et son commissaire invité, Roger Bellemare, présentent une exposition des tapisseries de Marcel Marois. Marcel Marois célèbre la tradition narrative de la tapisserie à l’aide de la technique des Gobelins mise au point en France il y a des centaines d’années.
Par son rayonnement, Marcel Marois a placé la tapisserie canadienne à l’avant-plan de la scène internationale. Depuis 1975, Marcel Marois crée des œuvres de petit et de grand format certaines nécessitant une année à produire. Les allégories présentées s’inspirent souvent d’images tirées d’une grande collection de photographies de presse. Marcel Marois cherche délibérément à mettre en contraste la nature instantanée et éphémère du bulletin de nouvelles, d’un côté, et le processus laborieux et la nature permanente de la tapisserie de l’autre.

Marcel Marois a contribué à l’intérêt renouvelé des arts textiles à travers ses oeuvres, son engagement avec le médium et son enseignement. Né à Saint-Éphrem de Beauce en 1949, Marcel Marois vit et travaille à Québec. Il a étudié la tapisserie de haute lice à l’École des Beaux-arts de Québec entre 1967 et 1971. Sa pratique s’inscrit depuis ses débuts dans cette tradition héritée de la Manufacture des Gobelins à Paris.

Commissaire, Roger Bellemare travaille à Montréal pour la diffusion de l’art contemporain depuis 1971. Ses nombreuses activités et réalisations ont servi à amener un plus large public à l’art contemporain. Il est directeur de la Galerie Roger Bellemare à Montréal depuis 1971.

Annual Student Show 2006-2007

Exposition annuelle des étudiants

Vernissage: samedi le 31 mars à 12h
Exposition: du 31 mars au 18 avril, 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

Les étudiants inscrits à l’école d’art pour la session d’hiver sont invités à exposer leurs œuvres dans le cadre de notre exposition annuelle. L’exposition, qui regroupe une centaine d’œuvres réalisées dans une grande variété de techniques, donne aux étudiants la possibilité de voir leurs œuvres dans le contexte d’une galerie professionnelle. Elle offre aussi l’opportunité d’apprécier la grande diversité de la production artistique au Centre.

Harold Klunder - Amorphous Amoebae: Recent Paintings and Etchings

Harold Klunder Amorphous Amoebae: Recent Paintings and Etchings

Commissaire invité: James D. Campbell
Vernissage et lancement du livre: jeudi le 26 avril à 18h
Exposition: du 27 avril au 19 mai , 2007
Conference du commissaire: jeudi le 3 mai à 17h

Communiqué de presse du l’exposition:

La Galerie McClure est enchantée de présenter une exposition de peintures et de gravures à l’eau-forte récentes de Harold Klunder, commissionné par James D. Campbell, critique et auteur de renom. Les peintures, des huiles sur toile et panneau, ont toutes été produites récemment dans le studio de l’artiste à Montréal. Pour coïncider avec l’exposition, la Galerie McClure est heureuse de présenter la publication, Harold Klunder, Amibes amorphes. La monographie offre plus de 40 images en couleur des œuvres de l’artiste avec un texte sur celui-ci par Campbell.
Harold Klunder est un des peintres du pays les plus accomplis et respectés ayant une pratique active durant 40 ans. Pour son exposition à la Galerie McClure, Klunder présentera des œuvres récentes, la plupart seront montrée pour la première fois. Les peintures aux riches couleurs de M. Klunder comprennent des éléments tant abstraits que figuratifs, ce qui crée, selon l’artiste, un « réalisme psychique » décrivant le processus de transformation auquel est soumis le sujet alors qu’il est transposé sur toile par l’imaginaire de l’artiste. Chaque peinture crée son propre monde, foisonnant de masses organiques, plusieurs entre eux en référence à sa recherche continue du thème de l’auto portrait.
Conférence par le commissaire : James D. Campbell discutera des thèmes principaux de son texte sur Klunder. L’artiste sera présent et ceux qui assisteront auront l’opportunité de demander des questions à M. Campbell et à M. Klunder après la présentation.

Harold Klunder vit et travaille actuellement à Montréal. Il est né en 1943 à Deventer, au Pays Bas. En 1952, il a immigré au Canada avec sa famille. Il a suivi ses études avancées au Central Technical School à Toronto, sous les artistes canadiens Doris McCarthy, Charles Goldhammer et Virginia Luz. Depuis qu’il se fut dévoué à la peinture à temps plein en 1970, les œuvres de Harold Klunder ont été incluses dans de nombreuses expositions à travers L’Amérique du Nord, L’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud. Ses oeuvres sont représentées dans des collections publiques et privées à travers le Canada et à l’étranger, incluant la Galerie nationale du Canada, la Galerie d’art d’Ontario, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée d’art contemporain de Montréal. Alors qu’il travaille et enseigne à Montréal, il maintien des ateliers à Flesherton en Ontario et à Berlin en Allemagne.

Mary Martha Guy  - The Newfoundland Series

Catherine Hoey - Collage to Counterpane

Mary Martha Guy The Newfoundland Series
Catherine Hoey Collage to Counterpane

Vernissage: jeudi le 24 mai à 18h
Exposition: du 25 mai au 16 juin , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La galerie McClure est enchantée de vous présenter deux expositions solos. La série de peintures et dessins The Newfoundland Series de Mary Martha Guy exprime son amour pour la terre et pour la mer de Terreneuve. Les œuvres sont inspirées par la vie de base de l’île; une maison blanche construite peu importe où nécessaire, le doris de pêche simple et le rocher en dessous de tout. Elle travaille ces éléments dans leur forme la plus abstraite, offrant ainsi une interprétation poétique et évocatrice de son sujet.
Collage to Counterpane de Catherine Hoey est une série de larges collages en tissu et de petites études sur papier. La courtepointe de Catherine Hoey combine une attirance pour l’art abstrait, les courtepointes Gees Bend et la narration en latin des tapisseries Bayeux. La couleur riche et les textures des tissus de courtepointes recyclées témoignent du passé. Les taches, les pièces rapiécées et les déchirures suggèrent une usure et sont retravaillées sous de nouvelles formes en étant taillées, percées, enfilées et marquées.

Mary Martha Guy vit et travaille à Montréal et à North Hatley. Elle a étudié au Arts Student’s League de New York de 1958 à 1959 et a reçu un BAC de l’Université Concordia en 1988. Plus récemment, les œuvres de Guy ont été inclus dans une exposition à la galerie Bombardier à Valcourt en 2005 et dans une exposition solo au Victoria Hall Art Gallery de Westmount en 2004. Son travail fait partie de nombreuses collections publiques et privées au Canada, États-Unis, France et Angleterre.

Catherine Hoey vie et travaille à Perth en Ontario. Elle a étudié le dessin, la peinture et l’impression au Maryland Institute of Art de Baltimore (1972-74) et à l’Université Concordia de Montréal (1975-80). Elle a travaillé de façon intensive l’impression avec bloque de bois sur tissu à Lagos, Nigeria. En tant que membre de OKWA (Organization of Kingston Women Artists) elle a présenté ses peintures dans des expositions avec jury à la Edward Day Gallery (1993) et à l’Union Gallery (1994) de Kingston. Elle a présenté une exposition solo de peintures à la Mississauga Public Library en 2002.

L.O.V.E.

Vernissage: jeudi le 21 juin à 18h
Exposition: du 22 juin au 14 juillet , 2007

Communiqué de presse de l’exposition:

La Galerie McClure du Centre des arts visuels est heureuse d’accueillir une exposition du Projet LOVE: Vivre sans violence. Le Projet LOVE, un organisme sans but lucratif, travaille avec des jeunes de 13 à 18 ans qui ont vécu de la violence en tant que témoins, victimes ou agresseurs.
Dans les ateliers, les jeunes de LOVE apprennent tout d’abord à se comprendre eux-mêmes par le biais de la photographie, de l’écriture, des ateliers multimédias et de la vidéo. Dans cette exposition, les jeunes participants mettent en lumière l’évolution spectaculaire de LOVE, de ses modestes débuts à Montréal à aujourd’hui; un mouvement mondial de jeunes qui s’engagent à mettre fin à la violence.
C’est par leur grande créativité qu’ils surmontent ensuite les obstacles et peuvent transformer la perception de la population au sujet des jeunes. De plus, les jeunes de LOVE acquièrent des compétences spécifiques et tout au long des ateliers, ils développent une conscience communautaire qui leur permet de changer le cours de leur vie.
Le Projet LOVE est un organisme de première ligne en prévention de la violence chez les jeunes au Canada. LOVE répand son message de non-violence dans les écoles et dans les communautés d’un bout à l’autre du Canada à Montréal, Halifax, Toronto, Vancouver et également à New York.
L’exposition est rendu possible gräce à une bourse généreuse accordée au programme d’adolescents Éveil des arts du Centre des arts visuels par le Groupe financier banque TD.

haut de page