Centre des      
ARTS VISUELS

Histoire

Sur une plage laurentienne, une plaque d’argile bleue est façonnée en forme de bol par une femme aux mains habiles; cet événement fortuit mais inspiré marque les balbutiements du Centre des arts visuels. Cette femme, Eileen Reid, ne se contentait pas d’extraire elle-même l’argile du sol de cette plage, elle coupait aussi son propre bois pour nourrir le feu du four qui allait servir à la cuisson des pièces. Suite à son retour en ville, à Montréal, elle fit la rencontre d’autres gens partageant la même fascination qu’elle pour l’argile et le plaisir de faire de la poterie. C’est ainsi qu’en 1946 le Potters’ Club vit le jour.

En tant qu’espace géré par des artistes ou collectif, le Potters Club était mené par des femmes et prenait place à l’intérieur de petits locaux situés, pour la plupart, le long de l’Avenue Victoria à Westmount. Tandis que le club représentait un havre de création pour les potières, l’enseignement était, depuis le tout début, une partie intégrale des activités qui s’y déroulaient. En 1951, le club était incorporé en tant qu’organisation sans buts lucratifs. En 1969, après 23 ans d’existence passés à développer un curriculum plus large et une clientèle grandissante venue de tous les coins de la ville, le club était officiellement renommé le Centre des arts visuels / Visual Art Centre.

En 1974, avec le généreux support financier des National Galleries et des Fondations familiales Zellers et McConnell, le bâtiment actuel sis au 350 Avenue Victoria était acheté et réaménagé pour accueillir 1000 étudiants et un programme d’exposition. Bien que la poterie y demeurait la discipline principale, le Centre offrait désormais un nombre croissant de cours de beaux-arts et d’arts appliqués, un programme jeunesse complet, en plus d’un camps d’été artistique. De 1980 à 1990, le Centre a aussi été l’hôte d’un des programmes de Cégep portant su le textile.

Dans les années 1990, le Centre était déjà bien établi en tant qu’École d’art avec un programme de beaux-arts et d’arts appliqués élargi, un département de céramique entièrement équipé, ainsi qu’une faculté d’artistes en expansion. À partir de ce moment, la réputation du Centre comme école d’art indépendante combinant accessibilité et excellence de l’enseignement pris son envol.

En 1996, notre programme Éveil des arts était créé dans le but d’amener l’art à la communauté élargie grâce à des projets d’art publics et des cours spécialisés conçus pour les besoins uniques de groupes de jeunes et d’adolescents présentant des difficultés d’apprentissage. En 2001, le programme d’études dirigées était élaboré afin de répondre à la demande grandissante pour de la critique individuelle et le développement de portfolios. Le programme facilite le travail intensif en studio et incite à la discipline à travers la supervision d’un mentor.

En parallèle de l’École d’art et comme un complément à celle-ci, la Galerie McClure a graduellement assumé un rôle de plus en plus important au Centre. Tandis qu’une partie du rez-de-chaussée servait déjà d’espace d’exposition, la galerie a été l’objet de rénovations significatives en 1998, doublant ainsi sa superficie. La Galerie McClure s’est mérité la réputation de lieu d’exposition averti, contemporain; présentant le travail d’artistes émergents et établis de Montréal, elle expose occasionnellement des artistes d’autres horizons.

En 2002, la galerie a inauguré son programme annuel de commissaires invités; un programme conçu pour mettre de l’avant des projets uniques et innovateurs. La même année, par le biais de subventions de conseils d’art gouvernementaux, nous avons commencé à accueillir des expositions itinérantes, à publier des catalogues d’exposition et à pouvoir offrir des cachets aux artistes. L’osmose entre l’école d’art et la galerie a su enrichir le processus d’apprentissage autant pour le public que pour les étudiants.

En 2004, le CAV a mis sur pieds un Programme de publication dont l’objectif principal est de produire des catalogues d’accompagnement pour les expositions dans la galerie. Nous travaillons de près avec des artistes, commissaires et d’autres galeries ou institutions afin de produire une documentation durable de l’exposition avec textes critiques. Tous les livres/catalogues sont bilingues et, lorsque applicable, distribués par ABC Art Books Canada.

Également en 2004, le Centre a été l’objet de rénovations permettant d’aménager l’espace pour que le rez-de-chaussée soit accessible aux fauteuils roulants et convertissant le garage en un nouveau studio. Le Centre compte donc à ce jour 7 grands studios bien équipés avec de beaux planchers en bois franc et de larges fenêtres.

Maintenant, alors que nous entrons dans notre 65ème année d’existence, le Centre est devenu la plus grande école d’art indépendante bilingue au Canada. Notre histoire reflète une croissance continue mais responsable, un engagement envers un mandat original toujours respecté : offrir à quiconque ayant le désir d’apprendre un espace chaleureux, accueillant, où il fait bon développer ses habiletés artistiques et où il est possible de goûter au défi et au plaisir qui se rattachent à la création : donner une forme à l’imaginaire avec ses propres mains.